PRÉSIDENTIELLES 2016 :SULTAN HACHIM AUX CHEVET DES SES ANCÊTRES ARABE

12048833_1094669290558277_2026088297_n 12083707_1094669213891618_1384776824_nFocus sur Mascate C’est dans la ville la plus comorienne de toutes les cités arabes du moyen orient, que le candidat Sultan Hachim, a reçu lors de sa tournée dans les monarchies du golfe, le plus grand des accueils. Un accueil à la fois chaleureux, fraternel, amical, et qui dépasse même le cadre politique. Pour rappel, Oman, Zanzibar, et les Comores, ce sont des siècles et des siècles d’amitiés, d’affinités, de complicités, mais aussi d’échanges et de commerce, le tout cimenté par une foi en une réligion : l’islam. Unitile de dire ou d’écrire que beau nombre de comoriens, ont leur père, grand père, et ou arrière grand père, originaire du Sultanat d’Oman. Rien donc d’étonnant, que SULTAN HACHIM BIN SAID HASSANE BIN SAID HACHIM BIN SULTAN AHMAD MUGNI MKU BIN MOHAMMED AL HUSSEIN, soit reçu avec tous les honneurs dûs à son statut de digne fils des Comores et d’Oman. C’est donc le chef du protocole d’État au département des affaires étrangères en personne(première photo ), son Excellence CHEIKH MOHAMMED BIN SALIM BIN ALI SAID, membre de la famille royale, qui en l’absence du ministre, en déplacement à New York, au sommet de l’assemblée générale des nations unies, a reçu avec force et honneur, le nouvel espoir des Comores, en présence de son staff au grand complet. Les discussions entre les deux hommes, ont bien sûr porté sur l’amitié séculaire qui unit nos deux peuples et l’après 2016. Il faut aussi noter que Hachim SAID HASSANE, n’est pas réçu au ministère comme candidat à une quelconque élection, mais comme un frère en visite familiale, sur les terres de ses ancêtres. Raison de plus, pour que le chef du protocole décide de mettre à disposition de son frère comorien, sa propre voiture et son chauffeur. Un geste fort et significatif en terre d’arabie. Après les affaires étrangères, le futur président par la grâce de Dieu, a été réçu avec fastes et éclats par le chairman ( PDG ) de la chambre de commerce et d’industrie d’Oman (deuxième photo ) CHEIKH SAEED BIN SALEH BIN SAEED AL KIYUMI. Au menu de la rencontre : l’investissement omanais en terre comorienne. La dessus, le chairman s’est engagé comme jamais, à soutenir et à mobiliser patrons, hommes d’affaires, et investisseurs omanais pour assurer le décollage économique et social, d’un pays frère en détresse. Mais il s’est empressé d’ajouter : << à condition que les autorités Comoriennes le veulent bien >>. Et il a raison le Cheik, de s’interroger sur la volonté et la motivation de nos autorités, à faire de notre pays, une terre d’espoir et d’avenir. Car de l’argent, du financement, des aides, des moyens, et des projets, elles en ont eu. . . . Résultats : Malheurs sur malheurs, désanchantement sur désanchantement, désolation sur désolation, désespoir sur désespoir et amertume sur amertume. En un mot, c’est l’espoir déçu. What a pity, comme disent les anglais. Alors ! comoriens, et en particulier vous jeunes, qui composez plus de 75 % de la population, voulez vous changer de destin ? Osez donc la révolution dans les urnes avec Sultan Hachim. Chacha Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*