Présidentielles : De la musique pour impressionner l’adversaire

wpid-screenshot_2016-04-26-09-33-27-1.png

Depuis la proclamation des résultats provisoires de la Ceni pour l’élection présidentielle, Moroni vit au rythme des festivités. Les camps des deux premiers adversaires se disputent la première place à coup de musique via haut parleur, transformant ainsi la capitale en une véritable discothèque à ciel ouvert.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est vers la musique que les deux adversaires à l’élection présidentielle ont délocalisé le terrain de l’affrontement. Dans la capitale, il est devenu fréquent de se heurter à des hauts parleurs, placés en des endroits stratégiques, et diffusant des chansons à la gloire des deux candidats.

La stratégie n’est pas anodine, loin de là. Le but est de semer la confusion chez l’adversaire et en même temps maintenir la cohésion dans son propre camp.

Le camp d’Azali Assoumani est le premier à partir à l’offensive. Alors que les partisans de Mamadou se sont placés près du rond point Dar Saanda où se trouve le quartier général de la coalition Updc, des hauts parleurs diffusant des chansons d’Azali et ses alliés sont placés juste près du virage du Conseil de l’île, à l’entrée du quartier Mtsangani au centre de la capitale.

A noter que les hauts parleurs sont tournés vers le QG de Mamadou qui se situe à quelques cent pas du conseil de l’île.

Une stratégie qui paie puisque l’endroit attire grand monde, en plus d’attirer tous les regards vu qu’il se situe sur une artère très fréquentée aux heures de pointe.

En riposte, le camp adverse a investi quelques jours plus tard la place Karthala avec des hauts parleurs, aussi puissants que ceux du conseil de l’île. Le lieu s’avère être non loin du quartier général de la Crc… Une bataille qui devrait prendre fin cette semaine après la proclamation des résultats par la Cour Constitutionnelle.

Maoulida Mbaé / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*