Primaire de l’Alliance Nour : “La rupture est consommée avec Mouigni Baraka”

wpid-screenshot_2015-11-23-13-29-20-1.png

Sous haute tension. Le secrétaire général du Rdc et principale composante de l’alliance, Djaé Ahamada, n’a recueilli que 4 voix sur 93 votants. Il a contesté l’électorat composé de représentants communaux, des partis politiques alliés, de représentants du bureau régional, d’élus et des candidats malheureux aux dernières élections.

image

Comme annoncé dans ces colonnes, l’Alliance Nour a organisé sa primaire pour la désignation de son candidat  au poste de gouverneur de Ngazidja, samedi dernier. Sans surprise, c’est l’actuel commissaire à l’Education de l’île, Youssouf Mohamed Boina, tendance Rdr, qui a été choisi par la majorité des quatre vingt treize votants en remportant   quatre vingt huit voix sur cent trente deux inscrits, contre quatre pour le secrétaire général du Rdc, Djaé Ahamada et une voix pour Mohamed Saïd.

Les électeurs de cette primaire, composés de représentants communaux et des partis politiques alliés, de représentants du bureau régional et des élus (députés et conseillers), mais aussi des candidats malheureux aux dernières élections, étaient invités à se prononcer sur le choix de celui qui va porter les couleurs de l’Alliance Nour en février prochain. “Je conteste la composition des électeurs. Le bureau politique, la fédération, le bureau régional et les cellules n’apparaissent pas sur les listes”, a protesté Djaé Ahamada.

Pour lui, “la rupture est consommée avec Mouigni Baraka”, a-t-il lancé, très remonté face à des militants déterminés à aller jusqu’au bout du processus. “Toutes les coordinations sont là et ce n’est pas par hasard. C’est justement notre secrétaire général qui a mis en place ces structures et aujourd’hui il ne veut pas les respecter”, a souligné un électeur.

Djaé Ahamda, qui a exprimé sa volonté d’aller aux élections “avec ou sans le Rdc”, avait refusé de voter, mais n’avait pas, pour autant, retiré sa candidature à la primaire comme l’avait fait, peu avant l’ouverture des opérations, un autre poids lourd du Rdc, Mohamed Soulé Islam. L’ancien commissaire aux Finances a expliqué sa décision par le souci  “de donner plus de visibilité aux militants”. “La cohésion de notre alliance exige des sacrifices”, a-t-il dit. “Je m’emploierai inlassablement au profit de notre alliance”, a-t-il rassuré.

Saminya Bounou / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*