Primauté du droit pour lutter contre la corruption !

Le rapport annuel de l’ONG allemande Transparency International établit un classement de 176 pays, du plus corrompu au plus vertueux, sur une échelle de 0 à 100. Pour établir son indice de perceptions de la corruption, Transparency rassemble des avis d’experts au sein d’organisations, telles que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Fondation allemande Bertelsmann.  L’indice de perception de la corruption (ou Corruption Perceptions Index CPI), qui ne mesure que les actes touchant le secteur public, s’appuie sur des données collectées par 12 organismes internationaux, parmi lesquels la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ou encore le Forum économique mondial. Les pays obtenant une note élevée disposent souvent d’une administration transparente permettant aux citoyens de demander des comptes à leurs responsables. À l’inverse, une mauvaise note dénote un recours systématique à des pots-de-vin, l’absence de sanctions en cas de corruption et une inéquation entre les activités de l’administration et les besoins de la population. Dans le dernier rapport 2016 de Transparency, publié au début de l’année 2017, les Comores passent de la 136e place mondiale en 2015 à la 153e place  en 2016, soit une perte de près de 17 places.
 
 
 
Ce dernier classement l’ONG Transparency International démontre ainsi que la corruption dans notre pays est devenue une règle et tire le développement du pays vers le bas. Cette corruption s’est généralisée et banalisée dans l’administration publique, le secteur privé, le milieu communautaire et sportif.

Illustration
Illustration

 
Cette corruption a pour conséquence, la déliquescence et la dégénérescence de l’Etat, qui anéantissent la bonne foi indispensable au fonctionnement correct des institutions gouvernementales et civiles, l’affaiblissement des valeurs fondamentales de notre société, la dégradation des mœurs. Ceux qui gèrent des fonds privés ou publics (tontines, associations, entreprises, groupements sociaux) détournent systématiquement ces fonds. L’arbitraire, le favoritisme, la suspicion et la délation se sont installés en règle absolue dans notre société. L’opprobre est jeté sur toute la société et la classe politique. Le coût de la vie continue de connaître une hausse vertigineuse. Et ce sont les couches les plus défavorisées de la population qui souffrent de plus en plus de ce phénomène.
 

 
Pour arrêter cette hémorragie, il faut mener un combat sans merci contre la corruption en appliquant strictement la loi. Notre pays dispose d’une législation moderne souvent ignorée par les autorités et la population. Cette législation est constamment contournée, écartée, violée, voire contredite par des normes inferieures comme les décrets, les arrêtés et les notes circulaires. Ceux qui sont censés appliquer et faire respecter la loi, sont les premiers à la piétiner. Il est temps de faire prévaloir ce principe de la primauté du droit pour mieux lutter contre la corruption !

Comores droit 

2 commentaires sur Primauté du droit pour lutter contre la corruption !

  1. Voila un noble combat, je vous soutiens à 120% mes cousins Comoriens de cette manifestation .
    Mais aller se ridiculiser au Trocadero dans une manifestation interdit par la préfecture de police de Paris
    pour demander au President Français de faire des excuses par ces propos déplacés dont je partage leurs indignations .
    J’étais ce jour là au Musée de l’ homme et lorsque les Comoriens ont vu arrivés plusieurs voitures de CRS contournés le giratoire de Trocadero , la foule des manifestants s’ est volatilisée voire évaporer en quelques secondes , ce fut un miracle que je me souviendrai toujours .
    J’ étais mort de rire en me disant ou sont passés mes Cousins Comoriens qui voulaient des excuses .
    La ligne de Metro 6 était plein à craquer au sens retour vers Nation .
    Les Parisiens qui ont assistés la scène s’ interrogés en se disant mais pourquoi ces manifestants prennent la fuite ?
    Certains ont répondu que c’ était belle et bien des clandestins qui craignaient d’ être attraper et d’ être rapatrier ce soir même aux Comores .
    C’est vrai que le ridicule ne tue pas mais mes cousins sont toujours prêt à se ridiculiser en permanence .

  2. Non mais je reve ou quoi ? , c’est pas vrai ?. Ces sont les donneurs de leçons de droit qui font grèves chez eux .
    Il était Grand temps enfin que les Comoriens se réveillent chez eux et demandent des comptes à leurs autorités , demandent de stopper la corruption dans leurs pays . Ils ont enfin compris que que leurs politiques leurs détournaient leurs esprits en leur bourrant leurs crânes Mayotte , Mayotte , Mayotte est comorienne et le restera à jamais et pendant ce temps ces politiques dilapident les comptes de l’Etat pr s’ en mettre pleines leurs poches , puisqu’ils n’ ont aucun intention de sortir ce pays dans le gouffre .
    Courage , nous croyons que maintenant vous nous montrez que parfois vous pouvez être intelligent en faisant des grèves chez vous pour redresser votre pays .
    Mais allez au Trocadero , défilez le 11 novembre pour demander ce qui ne vous appartient pas et vouloir tirez Mayotte vers le bas c’ est de l’ hypocrisie à la Comorienne . Ou exiger des excuses aux propos dérapant de Macron , n’ apporterait rien au pays . Il faut que vous soyez honnête envers vous même, là vous ne direz plus que « je suis Comorien et fier de l’ être  » mais plutôt , JE SUIS COMORIEN ET JE L’ ASSUME TOTALEMENT .
    Et dire au monde que VOUS ETES RICHES PARCE NOUS LES COMORIENS SOMMES devenus PAUVRES À CAUSE DE LA CORRUPTION DE NOTRE PAYS , maintenant nous nous réveillons .

Répondre à Ahmed Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*