Processus électoral de 2016 : Un coup d’accélérateur de 2 milliards

SOUTIEN. La nouvelle représentante de Bruxelles à Moroni, Marjaana Sall, a fait part de ‘‘la satisfaction’’ de l’Ue de pouvoir répondre aujourd’hui à l’appel des autorités comoriennes, et ce en débloquant un montant aussi conséquent, qui dépasse de loin tous les engagements précédents de l’institution dans le domaine électoral. Le ministre de l’Intérieur, Houmed Msaidié, a remercié l’Ue pour son appui constant, avant d’avouer que ‘‘beaucoup de choses restent encore à mettre en place’’.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Dans le cadre du lancement de la deuxième phase du Projet d’appui à la crédibilité et à la transparence des élections (Pacte), le ministère de l’Intérieur a organisé hier après-midi une brève cérémonie à laquelle avaient pris part la nouvelle chef de la Délégation de l’Union européenne et le vice-président chargé des Finances. Ce nouveau projet est doté d’une enveloppe de 4, 100 millions d’euros, soit deux milliards de fc.

La nouvelle représentante de Bruxelles à Moroni, Marjaana Sall, a fait part de ‘‘la satisfaction’’ de l’Ue de pouvoir répondre aujourd’hui à l’appel des autorités comoriennes, et ce en débloquant un montant aussi conséquent, qui dépasse de loin tous les engagements précédents de l’institution dans le domaine électoral.

«C’est la preuve du renforcement du partenariat entre l’Ue et l’Union des Comores, auquel on assiste déjà depuis quelques années. Un partenariat qui est ancré sur un dialogue permanent et des valeurs qui nous sont très chères, celles du respect de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits humains», a-t-elle ajouté. Et d’expliquer que le Pacte II renforcera durablement les capacités de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), soutiendra les activités de sensibilisation de la population, assurera la promotion de la transparence du processus et consolidera la réforme du cadre juridique et institutionnel.

«Maître à part entière»

Selon elle, en apportant ce précieux appui au processus électoral, les partenaires européens visent à soutenir les institutions comoriennes ‘‘pour qu’elles puissent assurer leurs fonctions respectives, afin d’organiser des élections crédibles, transparentes et apaisées’’.

La diplomate européenne a, en outre, rappelé les différentes contributions financières de la France et de l’Union européenne aux processus électoraux aux Comores depuis 2000 ; des contributions qui auraient augmenté depuis 2006.

«Si l’Union Européenne, à l’instar d’autres partenaires, réitère aujourd’hui son engagement à accompagner le processus de consolidation de la paix et de la démocratie aux Comores, le gouvernement comorien et les institutions électorales indépendantes ont maintenant l’opportunité de devenir maître à part entière de cet aspect crucial de leur avenir», a-t-elle conclu son discours.

A son tour, le ministre de l’Intérieur, Houmed Msaidié, a remercié l’Ue pour son appui constant, avant d’avouer que ‘‘beaucoup de choses restent encore à mettre en place pour les prochaines élections’’.

«Beaucoup à faire»

Il a assuré que le gouvernement mettrait tout en œuvre pour que le calendrier établi par la Ceni soit scrupuleusement respecté.

Le pacte II apportera un appui à l’administration électorale permanente de l’Union des Comores, en l’occurrence la Ceni, pour l’organisation des prochaines élections.

Ses principales activités sont l’appui technique, logistique et financier à la Ceni et à ses démembrements insulaires (Ceii), l’organisation des formations de haut niveau sur l’administration, la planification et les contentieux électoraux, ainsi que sur les opérations de vote et la gestion des conflits, au profit de la Ceni et des autres acteurs du processus électoral.

Il se chargera de la conception et de la diffusion d’un guide et des manuels électoraux, de l’acquisition du matériel électoral répondant aux normes internationales, mais aussi de l’appui à la sensibilisation et à la communication.

Ali Abdou / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*