Programme Fec : L’apurement des arriérés de salaire et le renforcement de la maitrise des comptes avaient été exigés par le Fmi

Les Comores viennent d’obtenir un satisfecit des membres du conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi) par rapport à la troisième revue du programme dit de Facilité élargie de crédits (Fec), lors de la session ordinaire de juin de cet organe principal de l’institution de Bretton Woods.

“Les performances globales des Comores dans le cadre du programme appuyé par la Fec se sont considérablement améliorées depuis la fin de 2011. Dans le contexte d’un environnement politique favorable, et de soutien accru des donateurs, les autorités ont pris des mesures correctives afin de remettre le Programme sur les rails”, avait déclaré Naoyuki Shinohara, directeur général adjoint du Fmi, peu après les discussions du Conseil exécutif sur le cas de l’Union des Comores.

Selon le communiqué publié le 15 juin à cet effet, le conseil a approuvé une dérogation pour le non-respect d’un critère de performance sur la réduction des arriérés intérieurs et la modification de ce critère de performance.

Notons que l’apurement des arriérés de salaire et le renforcement de la maitrise des comptes avaient été exigés par les services du Fmi dans l’objectif “d’éviter les excédents de dépenses et l’accumulation des arriérés“ (Communiqué du 18 octobre 2011). Celui-ci a, par ailleurs, approuvé une extension de “l’accord triennal Fec“, signé avec les Comores en septembre 2009, jusqu’à la fin de l’année prochaine.

“C’est une bonne nouvelle, cela couronne nos efforts“, avait commenté le vice-président Mohamed Ali Soilihi, chargé des Finances publiques dans la presse locale. Déboutée à plusieurs reprises par le Conseil d’administration du Fmi, en juin et décembre derniers, la validation de cette “3eme revue“ va certainement aider les Comores à progresser sur le chemin du point d’achèvement de l’Initiative pays pauvres très endettés (Ippte) en décembre prochain.

La satisfaction par les Comores des déclencheurs et autres reformes structurelles au cours des prochaines revues du programme appuyé par la Fec, pourrait constituer le sésame pour un effacement de sa dette extérieure, dont le stock est aujourd’hui évalué à hauteur de 94 milliards de francs. Le programme est, en tout, ponctué de six revues semestrielles.

Et parmi la batterie de critères de performances à satisfaire, le désengagent de l’Etat comorien dans la gestion des sociétés publiques. Sur ce point, une feuille de route serait déjà en place avec le lancement, d’ici la fin de l’année, de l’appel à manifestation d’intérêt, pour le cas de l’ouverture du capital de l’opérateur publique des télécommunications, Comores Télécom, à un partenaire stratégique.

Kamardine Soulé. Source: Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*