Projet de tentative de coup d’état, un écrivain interpellé

Saïd Ahmed Saïd Tourqui, écrivain comorien, a été interpellé, jeudi par les militaires des Comores. Il est suspecté d’avoir voulu organisé un coup d’Etat. Fin juillet, un référendum tournait au plébiscite pour Azzali, le président. Pourtant depuis la proclamation des résultats la tension reste vive.

Saïd Ahmed Saïd Tourqui, un célèbre écrivain, a été interpellé en compagnie de deux autres personnes, jeudi. Il est depuis en garde à vue. Ces deux présumés complices ont été relâchés.
Les militaires qui confirment le projet de tentative de coup d’état, signalent qu’ils ont trouvé au domicile du mis en cause, un fusil de chasse et un pistolet automatique.

L’opposition montrée du doigt

Pour renforcer le doute, ils affirment que Saïd Ahmed Saïd Tourqui avait pris contact avec des membres de l’opposition et avait obtenu le soutien de militaires putschistes de l’armée des Comores.
Sans préjuger de la véracité de cette version, il est quotidien depuis le référendum, fin juillet 2018, d’apprendre que des opposants au régime ont été interpellés. Ils sont montrés du doigt et désignés comme responsables des derniers incidents qui se sont produits sur la Grande-Comore.

L’Union européenne rappelle les Comores à l’ordre

En milieu de semaine, l’Union européenne a demandé aux dirigeants de l’archipel de respecter les droits de l’homme et de la liberté de la presse. Les observateurs s’inquiètent de la tournure des événements et redoutent l’instauration du déclenchement d’un régime d’exception, réduisant les libertés des Comoriens et éradiquant les partis qui s’opposent à la politique du président Azzali. Les militaires très présents dans les rues de Moroni, jeudi, ont réintégré leur caserne ce vendredi 10 août 2018.

Fabrice Floch / Mayotte première

8 commentaires sur Projet de tentative de coup d’état, un écrivain interpellé

  1. À tous mes frères qui font mouvoir leurs pensées et réactions, je vous dis ceci, la bataille n’est pas ici, elle est au pays, l’homme comoriens à trop peur de la mort, que de la gueule, pour le meilleur changement et montrer qu’on est fière et vacciné, nous devons nous mobiliser partout dans le monde, dans la rue, sur les réseaux sociaux, dans les ambassades, tous les lieux où nous pouvions mettre la pression au gouvernement . La patrie où la mort, nous vaincrons. Merci camarades.

  2. aujourd’hui on assiste à un capitalisme politique au sein duquel la fin justifie les moyens,tous les moyens sont bons pour s’éterniser au pouvoir quitte à utiliser les prétextes les plus ridicules et ridiculisant qui soient mais au final la vrai question reste de savoir jusqu’à quand allons- nous accepter qu’on se moque de l’intelligence du peuple comorien?! combien d’actes ridicules attendons-nous avant de dire non à cette mascarade?! je m’adresse surtout à la jeunesse comorienne car c’est elle qui souffre et qui continuera de souffrir si elle ne réveille pas car à coup sûr ce ne sont pas ces véreux dirigeants qui assurerons leur avenir mais je suis optimiste car la révolution mentale a deja commencé au niveau de la jeunesse et c’est le pilier le plus important pour un changement

  3. Franchement j’ ai honte d’ être Comorien je le dis haut et fort.
    Nos dirigeants ont touché le fond du ridicule .
    Azali fait déjà sa campagne pour les présidentielles , il continue à nous rouler dans la patte de farine.
    Hier sur son meeting à Domoni , il a accusé SAMBI d’être le complice de la Départementalisation de Mayotte
    Comme si lui n’ avait pas autorisé au maorés de jouer aux des iles de l’ océan indien .

  4. ouvrez les yeux vous les comorien depuis 43 ans nôtres pays est dirigé par des personnes voyou des arnaqueur en commençant par le père de l’indépendance jusqu’à Azali vous allez nous dires quoi que sambi et mieux que azali ou ikililou ou taki arrêté vos bêtises la seul personne qui avait un bon programme il s’appelle (Ali soilih mtsachiwa)mgou namrehemou mais les restes sont des voiyou et des mafia voila vous pouvez me dire que jai pas raison?

  5. Il ets trop brouillon ce cancre fou et malade de président , de mesurer l’ampleur du trou sinistre qu’il creuse , il croit gouverner les comores à vis mais il se trompes , en fin de compte il va se trouver seul dans sa baille car même ceux qui sont derrier lui vont lui fuir car ils sont conscients qu’il est fou mais pour juste gagner de quoi à manger , ils s’accrochent à lui , il va bientot tomber ce minable de président et que Dieu lui reserve l’enfer ardent inchallah.

  6. Monsieur le président et le gouvernement comorien, arrêtez de persécuter votre peuple. Vous savez bien que vous êtes sortis du format d’un gouvernement normal et digne de ce nom et que vous agissez comme des bandits.A partir du moment où la constitution n’a pas été respectée qui vous respectera ? Vous ferez mieux d’arrêter ce petit jeu dangereux et qui ne vous honore pas et qui enfonce et ridiculise encore plus le pays. A parier bientôt une bande de jeunes tentera un coup d’état avec des lances pierres.Qu’est ce vous allez leur faire ? Les arrêter et les punir ? Et si parmi ces jeunes il y a vos propres enfants ou neveux ? A continuer comme ça c’est ce qui risque d’arriver. Heureusement que le ridicule ne tue pas.Franchement j’ai honte pour vous. Continuez à vous ridiculiser et la paix reviendra. Quelle est la suite du programme monsieur le président maintenant que votre pseudo référendum est passé ? Vous lâchez un peu de lest pour préparer d’autres pseudo élections présidentielles. Franchement je vous plains. Mais quelle honte pour le pays. Bientôt un container de lances pierres ? RIDICULE

    A.KADER

  7. Dans le pays dirigé par des ignorants. Les intellectuels payent la lourde tribu. Belle résistance. Notre beau pays se libérera de ses tyrans assoiffés de pouvoirs. Vive la démocratie ‘
    Abat la dictature azaliste.

Répondre à Kader Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*