Projets de la conférence de Doha : le directeur exécutif du Comité arabe est à Moroni pour évaluer l’état d’avancement

Le directeur exécutif du Bureau du Comité Arabe pour le développement et l’investissement aux Comores est à Moroni depuis lundi 10 septembre. Naceur Mechmoum a rencontré hier, jeudi 13 septembre à la salle de conférence du ministère des Relations extérieures, les membres du Comité local chargé du suivi des projets issus de la conférence de Doha en faveur des Comores, tenue en mars 2010 au Qatar.

Les échanges entre techniciens Comoriens et le haut responsable du Comité arabe ont porté sur l’état d’avancement des projets arrêtés au sortir du mini-sommet du suivi de la conférence de Doha, organisé à Moroni au mois de février de l’année dernière, et la visite à Moroni, prévue du 8 au 10 octobre prochain, d’une forte délégation du Bureau du Comité arabe.

Les discussions sur l’état d’avancement des projets se sont portées sur plusieurs volets, notamment, l’ouverture du capital de la banque postale de la Société nationale des postes et des services financiers (Snpsf). Un protocole d’accord a été signé, au mois de février dernier, entre le gouvernement comorien et l’Emirat du Qatar pour faire de cette société nationale le principal transitaire des fonds issus de Doha.

Pour cette visite, le directeur exécutif du Comité arabe a été accompagné d’un représentant de la Banque de développement du Qatar pour reprendre, nous dit-on, le dossier de l’ouverture du capital de la Snpsf. “Des appels d’offres pour des études sur l’ouverture du capital de la banque postale ont été lancées et il y a déjà des entreprises soumissionnaires.

Au plus tard le 8 octobre prochain, le contrat avec l’entreprise qui devrait mener pendant deux mois ces études, devrait être signé. Nous espérons que d’ici la fin de l’année le diagnostic de la Banque sera fait”, a soutenu, à l’issue de la rencontre, Saïd Abdallah Cheikh Soilihi, conseiller technique du vice-président chargé du ministère des Finances publiques et membre du Comité de suivi.

Le projet sur la mise en réseau des administrations publiques a été également mis en avant. Egalement évoqué, au cours des échanges, le projet pêche dont les travaux de construction de l’usine à Ngazidja avancent comme prévu. Sur ce point, l’enregistrement des terrains au nom de la société devrait se faire dans les prochains jours.

Pour ce qui est de la société d’agriculture, qui devrait ouvrir à Ndzuwani, un bureau américain serait retenu pour mener la première phase d’études et élaborer le “business plan”. Quant à la société de tourisme qui doit être implantée à Mwali, là aussi, on serait à la phase études. Ces dossiers sont suivis directement par l’Emir du Qatar, à en croire les membres du comité de suivi.

Et au mois d’octobre prochain, à l’occasion de la visite du Bureau du comité arabe, sera présenté “officiellement“ l’état d’avancement de l’ensemble des projets, en l’occurrence, le dossier Galawa, dont une convention de financement de 70 millions de dollars pour la construction d’un hôtel cinq étoiles sur ce site situé au nord de la Ngazidja a été signée en avril 2010, entre le “Qatar National Hotels Company”, actuellement “Katara Hospitality”, et les Comores.

Selon les informations concordantes de la présidence et du ministère de l’Aménagement du territoire, ce serait une société Sud-africaine qui serait choisie pour les travaux de construction. “Une équipe d’une société sud-africaine était déjà sur place pour avoir des informations sur la législation locale en matière de construction”, a confié une source du ministère de l’Aménagement du territoire, sans donner de précisions sur le nom de l’entreprise. Katara Hospitality prévoit l’ouverture du “Comoros Beach Resort” à l’horizon 2015, selon un planning mis en ligne par la société qatarie.

Rappelons que le mécanisme arabe de suivi du développement et des investissements aux Comores, issu du sommet arabe de Syrte tenu en 28 mars 2010 en Libye, comprend les principaux donateurs de la conférence et la Ligue des Etats arabes. L’annonce de l’ensemble des bailleurs lors du mini-sommet de suivi tenu à Moroni en février dernier Enfin a été de l’ordre de six cents millions de dollars, soit soixante millions de plus par rapport aux annonces initiales faites à Doha.
Kamardine Soulé

Suivez l’actualité aux Comores au quotidien et en continu avec Comores-infos.net

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*