Protection de l’enfant à Ngazidja : “Poursuivre les efforts de renforcement des capacités du service d’écoute”

wpid-screenshot_2015-11-20-05-47-48-1.png

Cérémonie d’inaugurale du service d’écoute et de protection des enfants victimes de violences, qui  se déroulait en même temps que le lancement du mouvement mondial en vue de mettre fin à la violence contre les enfants.

image

Hier, mercredi 18 novembre à Moroni-Coulée, s’est déroulée dans l’après-midi la cérémonie d’inaugurale du service d’écoute et de protection des enfants victimes de violences, un projet porté par l’Ascobef d’un montant de près de 25 millions, dont l’objectif est de financer la réhabilitation du local, les équipements et la prise en charge médicale et juridique des victimes.

Selon la directrice régionale de l’Unicef, Leila Pakkala, cette inauguration se déroulait en même temps que le lancement du mouvement mondial en vue de mettre fin à la violence contre les enfants, mais aussi à la veille du lancement, à Johannesburg (Afrique du Sud), d’une campagne médiatique sur la violence contre les enfants.

Au nom de l’Unicef, Leila Pakkala a félicité le gouvernement comorien pour son engagement fort en faveur des enfants, et l’a exhorté à poursuivre ses efforts dans le renforcement des capacités du service d’écoute, histoire de permettre à ces services de fournir les soins adéquats.

«Il est extrêmement gratifiant de savoir que les activités du service d’écoute, établies il y a onze ans par le gouvernement, en collaboration avec l’Unicef ​​et Ascobef, s’inscrivent dans le cadre du plan national de développement de 2015 à 2019 », s’est-elle réjouie.

Durant son allocution, la première dame des Comores et présidente de l’Organisation Riyali, Hadidja Aboubacar, a saisi l’occasion pour remercier les partenaires et les membres de son organisation pour les efforts déployés en vue de la mobilisation des ressources ayant permis la réalisation de cette action. Ainsi, à quelques jours de la semaine de sensibilisation sur la violence faite aux femmes et aux enfants, elle a lancé un vibrant appel aux autorités et aux partenaires au développement pour un appui substantiel aux services d’écoute des îles.

“Pour ma part, je continuerai à m’investir dans ce combat parmi tant d’autres, avec votre soutien bien sûr, quel que soit mon statut que je souhaite inscrire dans le prolongement de mon engagement militant en faveur des personnes vulnérables”, a-t-elle affirmé, avant d’ajouter qu’elle prie Allah de l’aider à ne jamais manquer à ce devoir d’assistance dans sa vie professionnelle.

Nazir Nazi / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*