Publication des résultats provisoires de la primaire

wpid-screenshot_2016-02-23-21-19-24-1-1.jpg

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) vient de publier les résultats provisoires de la primaire de l’élection présidentielle de l’Union des Comores de ce 21 février 2016. Les trois promus à l’élection présidentielle du 10 avril sont connus : Mohamed Ali Soilih (17,61%), Mouigni Baraka (15,09%), Azali Assoumani (14,96 %). Fahmi Said Ibrahim aurait obtenu 14,45 %. Aucun candidat n’a franchi le cap des 20 % sur les 118 057 votants de la Grande Comore. Avec un recensement de la population qui a fait passer de 384 358 en 2010 à près de 300 000 votants en 2016, le futur président de l’Union des Comores sera un président mal élu. Il revient à la Cour Constitutionnelle de valider ces résultats provisoires dans les prochains jours.

image

Lors de la primaire de l’élection présidentielle de 2006, le candidat arrivé en tête, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, avait obtenu près de 26,93% des suffrages exprimés. Lors de la primaire de l’élection présidentielle de 2000, le candidat arrivé en tête Ikililou Dhoinine, avait obtenu près de 28,19% des suffrages exprimés. Le candidat arrivé en tête cette année n’obtient que 17,6% pour un candidat qui a été soutenu par 15 partis politiques.

Avec les pourcentages obtenus par les candidats, la Cour Constitutionnelle aura du pain sur la planche. Les candidats déposeront des recours qui vont aboutir à l’annulation des bureaux de vote. Une annulation qui risque de chambouler ce classement provisoire. Pour rappel, dans son arrêt N° 10 – 023/CC du 13 novembre 2010, la Cour Constitutionnelle avait disqualifié le candidat Bianrifi Tarmidhi de la course á l’élection présidentielle du 26 décembre 2010 en le plaçant à la quatrième place avec 1 250 voix soit 9,31 % du suffrage exprimé, derrière Abdou Djabir. Les résultats provisoires proclamés par le Ministre en charge des élections le 9 novembre 2010 avaient placé Bianrifi Tarmidhi à la troisième place devant Abdou Djabir avec 1569 voix soit 10, 90 % du suffrage exprimé. La Cour avait annulé le bureau de vote N° 023 M Bis de Nioumachoi II, Nioumachoua, le village natal du candidat Bianrifi, après le réexamen du procès-verbal de bureau de vote. Ce réexamen a laissé apparaître que le Président dudit bureau de vote n’avait pas signé le procès-verbal relatif à l’élection primaire ni à l’ouverture ni à la clôture du scrutin du 07 novembre 2010 et que la feuille de dépouillement annexée au procès-verbal était une photocopie ne portant aucune mention permettant à la Cour d’attester son authenticité. La Cour a aussi constaté une discordance entre le pointage des voix et la répartition des suffrages exprimés portés sur cette photocopie.

Compte tenu de la jurisprudence de la Cour, il faudra s’attendre à l’ annulation de plusieurs bureaux de vote. 

Rien n’est encore joué !

Comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*