Quand Air Madagascar méprise ses passagers comoriens, pourquoi ce silence du ministère du transport ?

Le mépris de la compagnie Air Madagascar face à ses passagers comoriens n’est secret pour personne, du moins pour le ministère du transport. Le calvaire qu’ont vécu nos compatriotes de la diaspora au mois de juillet dernier, lors de leur arrivée aux Comores, a laissé des séquelles.

image

Des enfants traumatisés refusent aujourd’hui, pour retourner en France, de reprendre l’avion de la même compagnie. Ils ne sont pas prêts d’oublier les semaines passées en plein air à l’aéroport d’Ivato. Là-bas, avec leurs mères, ces enfants étaient laissés pour compte, sans prise en charge aucune. Malgré toutes ces peines et souffrances qu’a fait subir Air Mad’ à des ressortissants comoriens, à Madagascar, au ministère comorien du transport c’était et c’est le silence de mort.

Aucune réparation ne me semble avoir été demandée. Ni aucune mesure stricte imposée à la compagnie. Pire encore, la compagnie continue à marcher sur ses passagers souhaitant retourner en Europe. Et ce au vu et au su du ministère du transport. Ça sent le sapin, ces histoires. Jusqu’à maintenant l’on ne sait qui est derrière quoi. Mais l’on a finit par découvrir que Mr Aboubacar Affane, le délégué au tourisme, a des liens étroits avec la compagnie. Pas en tant que délégué. Non, loin de là. Il est un des employés d’Air Mad’ aux Comores. Il a pris une disponibilité pour être nommé délégué au tourisme et transport. C’est à dire que dès qu’il aura fini sa mission au sein dudit ministère, il peut facilement retrouver son siège à l’agence d’Air Madagascar à Moroni. A suivre….

Toufé Maecha

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*