Quand je vous tiens, c’est moi ou le chaos

Opinion: La Communauté Internationale (CI) doit elle se raviser ? En tout cas je l’avais déjà avisé : ici c’est chez moi et peu importe que ma dictature à des beaux jours, cela ne regarde que moi.

Par ailleurs, je viens d’enfoncer sévèrement l’épine aux pieds de cette CI avec le mandat de dépôt à l’encontre de Sambi devant ses yeux. À la guerre comme à la guerre, tous les moyens sont bons. Quoi qu’ils puisent être impitoyables, c’est une guerre pour le combustible du pouvoir que je livre sans merci. Je lorgne sur le gisement électoral derrière Sambi : de la masse populaire à bon marché. Me demandez-vous pourquoi cette masse populaire est source de conflit ? Le moins que je puisse vous dire, il n’en est pas moins vrai que le fait d’être propulser par un titan politique pour se hisser au pouvoir demande un esprit prodigieux. Par cela même qui a fait de moi un heureux gagnant. Mais pas pour autant que d’avoir escamoté ce titan pour que je puisse conserver sans partage ce pouvoir. Cela se peut dire, face à ce gigantesque titan de mer qu’est le JUWA ; Permettre à Sambi de conserver sa dimension politique telle qu’une vague qui lui permettrait de me ballotter de-ci de-là jusqu’a chavirer mon petit bateau du CRC, serait politiquement correcte mais ferait de moi un prodige de sottises.

N’aimeriez-vous pas apprendre pour autant que l’énergie fossile provient de la décomposition lente d’éléments vivants ? Certains sont faciles à utiliser tandis que d’autres sont destinées a la transformation. Cela engendre bien sur ce que vous appelez des résistants mais moi je les nomme des déchets car ils échappent à la transformation. Que voulez vous que je fasse de ces derniers ? Soit je les fuis vers l’exile, soit je les enfouis dans des prisons de hautes sécurités.

D’aucun n’ignore que la seule énergie compatible avec l’alternance démocratique c’est cette masse populaire accaparée par Sambi. Alors, ne venez pas toujours me demander pourquoi je me suis doté d’un appareil de répression pour nommer désert son parti politique. La mise en fosse de son parti est plus qu’une nécessité. C’est la condition sinequanone de ma survie politique si non c’est lui qui va m’engloutir sous le poids de cette masse populaire qu’il draine a chacune de ses sorties médiatiques.

De toute évidence, ne voyez vous pas qu’à défaut de cette masse populaire, j’ai misé sur les intellectuelles de ce pays ? J’ai autofinancé leur décomposition en énergie fossile pour alimenter ma machine dictatoriale.
Certes, Les Larif, Abdouloihab, Sounhaj, Mohamed Abdou, Djaza, Abodo, Harimia ….se glorifient d’être des moules de l’intelligence. Ne riez pas que vous voyez la machine du trésor public en marche pour engraisser ces têtes là ? Désormais c’est officiel. Ce sont des cerveaux squattés en titres de propriétés de chaque locataire de beit salam.

C’est abominable mais pas pour autant si je n’ose pas vous le dire que je n’ai pas le choix. Peu importe que vous disiez que le pays est entre les mains d’ignares qui ne manifestent aucune empathie devant l’indignation de la communauté internationale, personne n’est à ma place pour bien comprendre qu’être la marionnette de l’Arabie saoudite n’est pas du tout chose aisée.
Autrement dit, je suis dépassé par les événements et pourtant quoi que les Comores soient sur le point de devenir le miroir horrible du Yémen, c’est la peur des Al-Saoud de voir Sambi revenir au pouvoir qui est la plus inquiétante. Allez-vous comprendre vous-même pourquoi j’eus à choisir entre ma survie politique ou l’enterrement du juwa quoi que cela engendre bien sur une revanche qui ne s’estompera jamais ? Vous voyez ce que je veux dire ?peu importe mon choix, mes jours sont toujours comptés. Outre entre l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite, soyez en sûr, c’est ma tête qui échafaude le positionnement de l’épée de Damoclès qui pèse sur moi.

Par Cap Patrie

1 commentaire sur Quand je vous tiens, c’est moi ou le chaos

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*