Quand l’ambassadeur des Comores à Madagascar délaisse les comoriens avec leurs problèmes

Mr Kaambi Elyachourtu Mohamed

Kaambi-Elyachourtu-Madagascar accueille chaque année plus d’une centaines d’étudiants comoriens. Cette grande île, voisine de l’Union des Comores, accueille chaque mois dans leurs hôpitaux une centaine de patients non satisfait par l’hôpital El-Maarouf de Moroni. « La vie est moins cher ici et ce pays détient des bons médecins et professeurs très bien formés pour guérir les maladies qui touchent nombreux comoriens qui vont au-delà des capacités logistiques et professionnel de la médecine de Moroni », avait laissé entendre monsieur Aliane venu avec sa femme pour des soins durant 3 mois. Devenue donc une île parfaite pour les études et les soins médicaux, le gouvernement comorien a installé des chargés d’affaires à l’ambassade des Comores à Antananarivo.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Mais c’est surtout les étudiants qui résident à Tananarive qui se plaignent de l’attitude de leurs ambassadeurs. En effet, la situation de séjours des étudiants résidants à Madagascar, plus particulièrement à la grande capitale, a toujours été difficile et continu à l’être de plus en plus. Ces derniers affirment que le renouvellement du visa de séjours est très cher estimant dans les 300 euros le coût de renouvellement. En plus de ça, « les formalités prennent trop de temps de façon à ce qu’en récupérant le visa l’on redémarre de nouvelles démarches le lendemain, c’est insupportable et inadmissible » regrette Anassi, étudiant à la faculté DEGS de l’université d’Ankatso ayant reçu un séjour renouvelé pour six mois.

Les comoriens font face à une traque d’identité dans les rues de Tana chaque jours menées par les policiers chargés de la sécurité intérieurs. Ce qui est regrettable « c’est la manière dont ils nous abordent. D’abord ils ne disent jamais bonjour et veuillez nous montrer vos papiers, non ! C’est toujours hey ! comoriano !? Faits voir ton papier ! » nous raconte amèrement Faïçal qui y résident depuis 3 ans. D’après lui l’association des étudiants comoriens CECOM a plusieurs fois portée plainte devant les chargés des affaires de notre ambassade dans l’espoir de « trouver une solution diplomatique qui remédierait à ces insolences assez discriminatoire ». Mais hélas, « la CECOM s’est toujours soumises aux promesses de vent de nos autorités à Madagascar ».

Ils existent tellement de négligences de la part de l’ambassade des Comores à Madagascar à l’égard de ses ressortissants. Aussi, nombreuse fois, c’est la CECOM qui a invité l’ambassade à assister à la fête de l’indépendance du 6 juillet. Un membre du conseil des étudiants de la CECOM nous a rapporté qu’au sein de nos diplomates cela n’a rien de grave puisque les années suivantes rien n’a changé. Plus pire, le bâtiment qui abrite l’ambassade n’est pas remarquable et même pas par les comoriens. Souvent par manque de drapeau etc.

Malgré tous ces regrets, nos ressortissants à Madagascar espèrent qu’avec l’arrivée, il y a quelques mois, de Kaambi Elyachourtu au poste de Chargé d’affaire à l’ambassade des Comores des changements et des améliorations seront constatés. D’autres semblent optimistes, « rien ne va changer, lance Djawadi, c’est le manque de patriotisme qui en est la cause et avec l’histoire de notre pays que l’on n’est pas prêts d’oublier je doute que ce soit Kaambi Elyachourtu qui apportera ce changement » a-t-il ajouté. Ngé nari sitahamili.

Par BEN CHARAFAINE A.HAMDI Correspondant de Comores-infos à Madagascar

3 commentaires sur Quand l’ambassadeur des Comores à Madagascar délaisse les comoriens avec leurs problèmes

  1. Franchement aux comores ils nous manques des personnes c est pourquoi nous sommes obligés de compter sur des personnes qui ont brillés par une absence deliberée de leur precedente responsabilité.Ne nous plaignons pas donc de quoi que ce soit!!!!!!!!!

  2. je me demande souvant ce que fait le chargé daffaire car ni dans le cadre scolaire ni sociale.la question qu’on va se poser:suffit il d ‘accepter seulement d’etre un ambassadeur, si c’est le cas moi aussi je le suis.Il n’ya pas d’honneur que de meriter ce que on est, meme si en prison

  3. Nous avons un problème à double sens quant à la situation des comoriens à Madagascar. D’abord L’Etat malgache ne se veut pas accueillant pour les comoriens et notamment les étudiants. D’où le durcissement des conditions d’accès et de résidence. La plupart des policiers sont vraiment obtus.Ils confondent en effet, patriotisme et ségrégation; contrôle et persécution. Je parle en connaissance de cause, j’y étais pendant des années mais j’ai choisi aller ailleurs pour finir ma formation.
    Quant au deuxième sens, nous avons les raisons de pointer du doit les autorités comoriennes aux Comores et surtout celles qui sont dans l’Île de Madagascar en question. Mes chers soeurs et frères, n’attendez jamais, au grand jamais qu’un jour ces autorités viennent régler ce problème( qui est facile éradiquer entre deux Etats). En fait,vue la proximité de deux pays, vue le coût de vie dans l’île qui est à la portée de nos moyens ( nous étudiants comoriens), tout enfant de toute famille peut venir pour étudier. Dans cas de figure, il aura une complétion aux postes travail d’Etat comorien, et par voie de conséquence, LA CHANCE DES ENFANTS DES AUTORITÉS est réduite. Donc,autant bloquer les enfants des pauvres et des sans-voix.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*