Quand l’opposition fuit « la moto »

L’ancien secrétaire général du ministère des finances Idi Boina, les députés Tocha Djohar et Ali Mhadji ont disparu. Ces membres de l’opposition se seraient réfugiés dans une institution diplomatique à Moroni.

Ils sont soupçonnés d’être impliqués dans l’agression sur une personne dépositaire de l’autorité publique, à savoir le sergent qui s’est fait sectionner une main par des individus armés de machettes le lundi du scrutin référendaire. Notons que deux membres de l’opposition, Hassane el-Barwane et Mmadi Ali sont interpellés. Ils « conduisent la moto » à la maison d’arrêt de Moroni.

Masiwa Komori

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*