Quand l’université des Comores est livrée à des professeurs déboussolés 

Opinion libre :

Un professeur comorien de renom, Ismaila Ibouroi alias Shting, enseigne un intitulé  » droit islamique  » à l’université des Comores où il profite pour dénigrer l’Islam et se moquer des musulmans.

Dans un de ses exercices favoris, ses railleries au moment de ses cours caricaturaux, il renie que le Coran n’a pas le pouvoir de guérir, qu’il faut aller à l’hôpital quand on est malade.
Je me demande si cet initié de philosophie connaît d’où vient le pouvoir d’un médicament.

Un médicament est fait de ce qu’on appelait traditionnellement la « matière », mais qu’est-ce que la matière?

La matière n’est ni ce que l’on voit ni ce que l’on touche du point de vue de la physique quantique, et c’est de là qu’on réalise avec stupéfaction que de transformation en transformation la matière est de l’énergie, et l’énergie est souffle et spiritualité. Voilà pourquoi, au-delà de l’aspect moléculaire, un médicament agit comme dans le cas d’un placebo pour guérir un mal somatique. Et quel est le pouvoir d’un mot?
Pour un dressé de philosophie, c’est facile à comprendre la magie des mots et des idées, la magie du discours; pourquoi on est séduit par les mots comme par l’art, les sons, les voix, les couleurs et la beauté? Et en voici une parfaite illustration: tu es gai et tout à coup un tiers t’approche, te souffle un mot à l’oreille, et voilà que tout change, tu es bouleversé et tu ne peux même plus bouger, assaillie de douleurs; et qu’est-ce qui s’est passé? C’est un mot à l’origine de ces dégâts psychosomatiques.
À l’inverse, il arrive que tu es souffrant ou de mauvaise humeur et qu’une bonne nouvelle, un mot ou une phrase suffit à te redonner des forces et de la gaieté. Pourquoi? Notre organisme et notre être entiers sont des particules et une entité électromagnetiques.
Voilà ce à quoi la matière et le discours sont capables, et voilà où ils se confondent dans les finalités; le mot et la matière sont des énergies qui servent à faire vibrer les corps et à les mouvoir…

Arrivé à ce point, qui peut nier le pouvoir du Coran à guérir si ce n’est un ignorant ou un attardé? Si les mots des hommes peuvent guérir, si l’énergie de la matière peut guérir, que dire des Paroles de Dieu?
Le médicament guérit en aidant le cerveau par la force du mental, à produire les hormones responsables à même de booster l’action de nos défenses immunitaires, mais le Coran agit infiniment plus comme remontant sur le corps et l’esprit; dans tous les cas, que ce soit à l’aide d’un médicament, d’une invocation, ou par la lecture du Coran c’est par la volonté de Dieu que la guérison apparaisse, gloire à Lui.
Alors, quand l’université des Comores est livrée à des professeurs déboussolés c’est inadmissible. Confier la formation de nos jeunes étudiants en droit islamique à qui n’a aucune connaissance de l’Islam c’est faire preuve d’irresponsabilité de la part du président de l’université, car quelqu’un qui se laisse mener par les écrits des orientalistes sur l’Islam fait preuve de grande ignorance et de mépris envers la Religion d’Allah.
Que Dieu nous préserve de l’égarement, que Dieu nous guide dans la voie qu’Il a conduit Son Prophète Muhammad, prières et saluts de Dieu sur lui, n’en déplaise aux négateurs.
Muhammad Soidrouddyne Hassane.

5 commentaires sur Quand l’université des Comores est livrée à des professeurs déboussolés 

  1. juste pour vous signaler que nous,les humains,souffrons de deux maladies:les maladies du coeur telles la jalousie, la haine l’égoïsme,le soupçon etc.. et celles du corps.Ces deux maladies sont causées par nos péchés.C’est pourquoi Allah nous donne la chance de Lui demander pardon afin de nous purifier,de guérir nos poitrines et bien sûr nos corps.Si on renie à cela et à la miséricorde du Coran,cela veut dire qu’on doit demander le grand pardon.Car ces idées-là viennent du diable et cela prouve qu’on a une âme vendue au veau d’or et qui est en dehors de la voie d’Allah.J’ajoute aussi qu’Allah nous réunira le jour du jugement et nous créera sous un autre forme et une fois au paradis nous vivrons sans gène ni maladie ni souffrance grâce à sa miséricorde.Le coran guérit tous nos maladies mais cela dépend de la foi de l’homme et surtout de la permission,de la bénédiction et de la miséricorde divine « Qu’ALLAH me pardonne si je suis allé au dessus de sa parole »

  2. Le débat devrait être construit dans un esprit d’ouverture.

    Quand on est face à la métaphysique religieuse, les critiques devront être mesurées. D’autant plus que ce domaine scientifique auquel dépasse notre faculté intellectuelle doit pris avec subtilité et précaution
    Cependant, on se demande si la science du fait religieux ne doit pas faire l’objet d’un débat ou non?
    D’abord, se méfier de la science notamment, quand on face à la métaphysique est une nécessité surtout Celui qui l’enseigne.
    Certes, il existe des précautions à prendre mais cela ne veut dire que toutes les fenêtres doivent être fermées. Car, quelle que soit la discipline étudiée, elle n’avance pas si le scientifique ne se pose pas des interrogations. D’où, le besoin de montrer aux étudiants les limites d’une science quelconque.

    Par ailleurs, notre société telle qu’elle est, à besoin d’un esprit très ouvert afin d’éviter certains malentendus. En effet, si la science cartésienne a posé les jalons de la matière, sa méthode et sa philosophie du doute pour ne pas avoir douté nous a permis de connaître indéniablement les limites de notre pensée. Il est donc, utile que les étudiants puissent s’ouvrir au débat actuel. Certes, ce sujet est sensible, voire même explosif. Mais, on ne peut pas abandonner un sujet parce qu’il heurte l’opinion publique. Ce débat est primordial pour une raison simple. Ces étudiants doivent avoir l’art de se défendre. Car, limiter la critique universitaire est loin d’être la meilleure solution. D’autant plus que nous avons besoin des élèves pourvus des critiques et non pas zélé. C’est ainsi que, qu’un étudiant musulman à failli être exclu dans une université, car il refusait un débat sur le Coran.

    Bref, on ne pourra jamais convaincre quelqu’un sur un sujet donné sans l’avoir compris dans toutes ses facettes. Imani

  3. Je salue les efforts fournis de ce professeur de philosophie, mais je vous dis que ce messieurs n’a pas sa place à l’Université des Comores il était enseignant d’un cours intitulé introduction à la méthodologie et on a jamais eu ce genre de cours il s’est basé sur la biographie de quelques philosophes seulement.
    Et aussi il se porte le monsieur de droit qu’il le connait pas en 2013, il y avait un recrutement de l’Université Senghor de la francophonie composé de 3 étapes un concours de dossiers en ligne, une épreuve écrite déroulée à l’école Henri Matisse (École française) et une épreuve orale qui était basée sur le dépôt des dossiers, et ce monsieur etait la personne qui ramassait les dossiers il a bloqué les étudiants comoriens pour laisser que 3 sur 9 qui ont été admis aux épreuves surtout l’écrire.

  4. Bien dit et démontré, Frère,

    En voulant dénigrer le Coran, on se rend stupide.

    Notre « philosophe » montre son ignorance en matière de psychologie, sociologie, communication, pourtant des matières directement en connexion avec la philosophie, sa soit disant spécialité.

    Même s’il enseigne la philosophie avec une Licence, sa connaissance ne dépasserait pas environ 1% de la philosophie globale ; Car pour avoir environ 10% d’une science, il faut actuellement avoir le doctorat.
    C’est pourquoi, on exige d’avoir un doctorat à l’université pour éviter d’enseigner n’importe quoi.

    N’en parlons plus, les autres sciences mathématiques, mécaniques quantiques, ….. autres théorie de la matière ….. il n’aurait même pas 0,000000001%.

    A l’entendre dans certains interviews ; il se croit le plus grand philosophe des Comores de tous les temps.

    Mon souci maintenant est de savoir son niveau de religion ; atteint il le 1% ?

    L’autre question est de savoir si c’est une mauvaise volonté ou une ignorance .

    Le premier cas est plus dangereux que l’autre.

    • ALLAH nous a dit d’apprendre et la science nous est légale il suffit de piocher d’y mettre la main pour savourer les bienfaits de la science le coran ne nous a pas interdit d’aller se soigner quand on est malade au contraire IL nous pousse à chercher le bon médecin cela n’empêche point de se remettre en ALLAH car Celui le guérisseur le protecteur nonobstant être malade et rester à la maison c’est une erreur monumentale et ça relève de l’extrême ignorance

Répondre à Mkaidi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*