Quand manger 2 fois par jour devient un luxe pour le Comorien, Mamadou lui offre un livre

wpid-screenshot_2015-10-30-13-51-32-1.png

Le couac du lancement d’un livre!
Un anti Mamadou convaincu depuis plusieurs années qui s’est reconverti au mamadouisme depuis peu, entre en scène dans le noir. Mais comme dans ce bas monde rien n’arrive jamais par hasard, à peine la cérémonie a commencé, que la Mamwe a fait ce qu’ elle sait faire le mieux. Le tout puissant vice-président des finances, ainsi que les invités, notamment quelques politiciens ont été plongés dans le noir total dans la salle de Ibar.

image

Un démarrage plutôt raté en termes de communication et d’image politique d’un candidat que certains d’entre nous respectons, compte tenu des liens qui nous unissent; quand bien même nous ne regardons pas dans la même direction et ne choisirons pas le même bulletin de vote. En effet, une première sortie de campagne qui débute et finit dans le noir, à cause d’une société d’État presque morte ces dernières années, dans une boite de nuit d’un hôtel géré par l’État où l’alcool coule à flot tous les week-ends, cela fait désordre. Et cela ne peut que renforcer les doutes et les craintes des comoriens qui souffrent le martyr ces dernières années et encore davantage dans cette mandature qui est la sienne, l’homme fort du régime. Et les wa komori pourraient se rappeler ce vieil adage comorien qui dit: »vahanou mdrou ya founguiya m’na mbe ya hafa, mdrou ka mfounguiya tsena ».

Est-il vraiment l’homme de la situation quand l’hôpital El Maarouf est fermé depuis des mois, ce qui n’est jamais arrivé depuis l’indépendance; quand la Mamwe coupe le courant partout même à Beit Salam; quand les fonctionnaires et les militaires accusent plusieurs mois de salaires impayés; quand les conflits sociaux avec les syndicats, surtout de l’enseignement, deviennent quotidien; quand manger 2 fois par jour devient un luxe; quand boire une gorgée d’eau est la croix et la bannière; quand le FMI donne un carton rouge à notre pays; quand la jeunesse oubliée se voit confisquer ses jeux des îles à cause de quelques millions qui n’ont pas été débloqués par le ministère des finances et du laxisme du gouvernement? Chacun donnera sa réponse en conscience. Et nous pouvons nous mentir à nous-mêmes, nous voiler la face et nous cacher derrière nos petits intérêts personnels. Mais nous n’avons pas le droit de mentir à nos enfants et de leur faire supporter le poids de nos mensonges, de notre hypocrisie et de notre égoïsme.

Partisan de Mouigni Baraka

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*