Quand un comorien ouvre sa bouche, c’est pour bâiller

Une population ou un individu pourrait changer une situation jugée indésirable.

Aux Comores, les prix ne sont fixés par la rencontre entre l’offre et la demande et encore loin par le gouvernement. Mais, qui fixe les prix aux pays des aveugles ?

D’abord, l’inflammation doit être contrôlée par une banque qui s’appelle banque centrale.car, elle est chargée de la surveillance des prix afin d’éviter une inflation à laquelle peut être une source des difficultés pour les salariés modestes. Par ailleurs, si la banque centrale ne joue pas son rôle de régulateur, les prix ne cesseront d’augmenter.

Ensuite, la population peut se manifester contre les prix chers. D’AILLEURS, il y a un pays dont sa population s’est révoltée contre la hausse de 20 centimes, pour le pain. En effet, AZALl ne tient le volant du pays. C’EST un dinosaure du passé. Il n’a pas compris le monde moderne. Donc, les prix doivent être régulés par la banque centrale.

Imani

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*