Quel avenir pour les étudiants sortant de l’Université des Comores?

Témoignage:

Je suis Comorien et étudiant sortant de l’Université des Comores depuis 4 ans avec une Licence en Droit général et une autre Licence en Management des Municipalités en 2015~2016.

Aujourd’hui, je suis triste de voir que beaucoup de jeunes diplômés de l’UDC sont marginalisés dans nos institutions qui agissent par favoritisme et portent préjudice aux futurs cadres des Comores.

Nous nous demandons à quoi bon faire des études si nous ne pouvons pas exercer notre profession à la seule raison que l’on n’est pas connu dans les milieux des costumes noirs et blancs. Cela me fait si mal de voir que nous sommes des centaines à nous trouver dans les rues de Moroni en train de faire le « Towa wourenguer » comme nos frères qui ont abandonné les études en classes inférieures. C’est si mal de penser que toutes mes années pendant lesquelles j’étais le meilleur de ma promotion, aujourd’hui, je suis devenu un marchand ambulant à Volo Volo.

Ma famille s’est donnée autant du mal pour faire de moi un homme digne de ce nom, un homme qui va incarner la meilleure vie de toute la famille. 26 ans après ma naissance, je dois toujours dépendre de ma maman pour me nourrir et me vêtir alors que maintenant c’est à moi de lui montrer que ses efforts n’ont pas été vains.

image

Aujourd’hui, je voudrais dire à l’Etat comorien que nous avons des droits sur lui et il a des devoirs pour nous. Donc, que le gouvernement comorien pense à notre avenir sinon nos petits frères ne verront pas l’utilité de faire de longues études sans espoir de trouver un travail.
Oui la FOP est saturée, mais vous pouvez faire autre chose pour lutter contre ce fléau de la jeunesse. Nous vous avons élus, car nous avons l’espoir que vous pouvez. Nous ne demandons pas la « lune », nous voulons avoir juste notre place au sein de la société comorienne.

Nourdine Hassane,
Etudiant diplômé de l’Université des Comores en Droit général et Management des Municipalités.

2 commentaires sur Quel avenir pour les étudiants sortant de l’Université des Comores?

  1. Des concours où les admis sont déjà décidés en amont? Notre pays est malade dans tous les sens.chose que peut être l’ on allait dire que ce dernier est le néo-mercenaire de l’avenir des enfants comoriens pour leur destin.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*