Quel avenir pour les vice-présidents de l’Union

Le référendum est prévu pour le 30 juillet 2018 puisque Azali Assoumani a collège électoral. Avant ce rendez-vous national, des questions méritent d’être posées à commencer par l’avenir des trois vice-présidents qui seront amené à disparaitre en cas de victoire du oui.

Si des informations laissaient entendre que Djaffar Ahmed Said Hassane et Abdallah Said Saroumaya essayaient de faire de la résistance, Moustadroine Abdou lui, ferait campagne pour la suppression de son poste. En contrepartie de quoi ? Telle est la question que l’on se pose. Si le vice-président de Ndzuani se fait rare ces derniers temps, certains avancent des garanties quant à un poste de ministre. Toujours est-il qu’Azali, dernièrement à Ndzuani a affirmé qu’aucun mandat ne serait remboursé par une compensation financière. Alors après la campagne de Mouigni Baraka contre sa propre personne lors des élections présidentielles, voilà, Moustadrane qui opte pour le même procédé. Quant aux vice-présidents, ils seraient toujours moins partants mais néanmoins impuissants.

2 commentaires sur Quel avenir pour les vice-présidents de l’Union

  1. Ne vous inquiétez pas pour le vice-président Moustadrane , ce dernier sait là ou il va aller avec la conscience tranquille, s’il n’est pas content avec la politique d’ AZALI , il ira directement et tranquillement à Mayotte en kwassa pour demander l’Asile politique . D’ailleurs il avait déjà lancé cet appel à ses compatriotes en leur disant de fuir massivement le pays pour se rendre à Mayotte et Mayotte les octroierait facilement le titre d’azile politique dès qu’ils racontent à la préfecture de Mayotte qu’ils n’ aiment pas la politique d’ Azali ???? , pas hein …..très malin ……..???????.

Répondre à Amir Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*