En ce moment

Quelle est la différence entre l’IPV4 et l’IPV6 ?

Aujourd’hui, grâce aux adresses IP, les ordinateurs et appareils peuvent communiquer entre eux sur un réseau. Les protocoles qui favorisent cette communication sont notamment l’IPV4 et l’IPV6. En effet, ces technologies connaissent également plusieurs versions. Avec de grands intérêts, ces deux protocoles présentent bien des différences. Ici, découvrez ces principales différences entre l’IPV4 et l’IPV6 !

Qu’est-ce qu’une adresse IP ?

L’Internet Protocol abrégé en IP est une adresse attribuée à tous les appareils connectés à un réseau. Cette adresse permet entre autres d’identifier chaque équipement. En effet, ces équipements peuvent être des ordinateurs, des routeurs, des imprimantes ou encore des serveurs web. L’adresse IP est un moyen de transmission des paquets de données. En effet, sur un réseau internet, les informations sont transférées sous forme de paquets.

Ainsi, chaque paquet transmis contient des informations telles que l’adresse IP de l’émetteur et du destinataire. Notez que les adresses IP attribuées aux équipements sont uniques. Grâce à des services comme le site mon adresse ip, vous pourrez respectivement connaître votre adresse IP.

Les particularités de l’IPV4 et de l’IPV6

L’IPV4 est la première version d’Internet Protocol qui a été déployé en 1981. Jusqu’à ce jour, la norme IPV4 est la version la plus utilisée pour les adresses IP. Initialement, cette norme était limitée et ne pouvait pas couvrir un très grand nombre d’adresses. Cependant, aujourd’hui, elle fournit près de 4,3 milliards d’adresses uniques. En effet, cette valeur ne couvre pas entièrement les supports électroniques dans le monde, car certains sont réservés à des usages spécifiques. Aussi, il est important de noter que l’adressage IPV4 fonctionne sous 32 bits.

Autrement dit, ce protocole utilise des nombres binaires de 32 chiffres qui peuvent être sous cette forme : « 11110000 10110010 10101000 00000111 ». Par ailleurs, l’IPV4 est aussi représenté sous la forme d’une combinaison de 4 chiffres décimaux. Ces 4 chiffres sont compris entre 0 et 255, séparés entre eux par des points. Par exemple, une adresse IPV4 peut être écrite comme suit : 192.168.1.255.

En raison des risques de pénurie liés à l’adresse IPV4, l’IPV6 a été mise en place. L’adressage de l’IPV6 est composé de 128 bits. Cette norme comprend à la fois des chiffres et des lettres. L’apparition des lettres est due au fait que l’écriture décimale présente dans la norme IPV4 est passée à l’hexadécimal.

Une adresse IPV6 est donc composée de 8 groupes de 4 chiffres hexadécimaux séparés chacun par des signes « deux-points ». Par exemple, une adresse IPV6 peut se présenter sous la forme : « 3002 :0bd5 :0000 :0000 :0000 :ee00 :0033 :6778 ». Toutefois, cette forme peut être raccourcie grâce à des méthodes spécifiques.

Quelles distinctions faire entre ces deux protocoles ?

En premier lieu, les formats des normes IPV4 et IPV6 diffèrent. Grâce au nombre conséquent de bits sur l’IPV6, elle peut couvrir davantage d’adresses. Aussi, la norme IPV6 offre une importante couche de sécurité nommée IPSEC. Grâce à ce protocole, les paquets de transmission des données sont davantage protégés contre les menaces. De plus, l’IPV6 offre une auto configuration, qui permet de simplifier les processus de configuration. Enfin, ce protocole autorise une multidiffusion vers plusieurs destinations.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*