Quelle est la priorité pour Anjouan? Large autonomie ou tournante?

Opinion libre 

Par la coordination du RENIC

Depuis l’annonce de la tenue prochaine des assises nationales d’aucuns veulent nous faire croire que la voie royale, le salut pour les îles et particulièrement pour Anjouan c’est de mettre la présidence tournante au dessus de toute considération car selon eux c’est le seul moyen en tout cas pour Anjouan de s’en sortir. 
Est-ce vraiment la vérité ? Jugeons sur les faits et dépassons les passions.
Au lendemain de l’adoption de la constitution consensuelle du 23 décembre 2001, les dispositions de l’accord de Fomboni sur l’autonomie se mettent lentement en pratique , à l’époque c’est le président AZALI qui dirige l’Union et le président BACAR qui dirige l’île autonome d’Anjouan. 
1. Anjouan élabore son propre budget et l’exécute, ce qui lui permet de :
– Payer ses fonctionnaires régulièrement sans aucune difficulté, 

–  Recruter son personnel administratif 

– Soutenir le système éducatif et le secteur de la santé avec l’université de

           Patsy qui se renforce, des médicaments nettement moins chers à 

           L’hôpital de Hombo et des postes de santé qui sont réactivés à Ouzini et

           Ailleurs

– Soutenir efficacement le secteur de l’énergie et garantir une régularité 

           De L’électricité par EDA et une approvisionnent régulier en hydrocarbures   

            par Anjouan-hydrocarbures à moindre coût 

– Garantir la sécurité alimentaire par une approvisionnent régulier en riz

           Et à moindre coût par la société Orizan mais aussi en autres produits de 

           Première nécessité (Riz farine, lait…)

– Soutenir les communes et les mairies dans la lutte contre les incivilités et

           Dans l’assainissement de nos cités pour les maintenir propres 

– Réaliser de gros investissements tels l’aérogare de Ouani ou la maison de                    la Radio télévision Etc…
2. Anjouan élabore son propre code des investissements qui attire des investisseurs étrangers (fabrique de baies vitrées à Mirontsy et de cigarettes à Hombo ,la compagnie de manutention SPANFREIGHT au port de Mutsamudu…) et ouvre bien des perspectives aux investisseurs locaux avec à la clé des dizaines d’emplois créés.

3. La voix d’Anjouan se fait entendre et ainsi :
– Des missions diplomatiques d’envergure qui avant limitaient leur visite sur Moroni se rendent de plus à en plus a Anjouan pour voir de près les besoins et discuter avec les concernés des solutions à apporter 

– Plusieurs médecins spécialistes sont formés au travers de la coopération :

   Cardiologue, radiologue, chirurgiens, gynécologue.  ..

– Des élections crédibles sont organisées en 2004 pour les législatives et en 2006 pour les présidentielles de l’union dans le cadre de la tournante qui portent Sambi au pouvoir.

– Le poste de gouverneur de la banque centrale est attribué à monsieur Ahmed Abdoul Bastoi un anjouanais.
4. Anjouan résiste dignement à l’embargo imposée par le régime Sambi de mars 2007 à mars 2008 et pendant toute cette période les produits de première nécessité étaient disponibles sur le marché, l’électricité éclairait, les hôpitaux, les écoles et tout le reste de l’administration fonctionnaient

Etc…pour ne citer que ces quelques exemples 
Aujourd’hui les jusqu’au boutistes de la tournante veulent nous faire croire le contraire et nous faire prendre comme on dit des vessies pour des lanternes en oubliant que depuis qu’ils ont mis en veilleuse l’autonomie à la suite du débarquement de la honte du 25 mars 2008, puis l’on enterré avec la révision autoritaire de 2009,

A. leur mentor Sambi alors président en exercice a échoué à faire nommer son ami Dossar gouverneur de la banque centrale en 2010 .
B. les comoriens ont assisté aux élections peut-être les plus sales de leur jeune histoire :
– Mohamed Djanffari se fait voler sa victoire aux présidentielles d’Anjouan de 2008 au profit de Moussa Toïbou ,qui fera à son tour les frais de la mascarade électorale 2 ans plutard face Anissi Chamsidine au poste de gouverneur,  

– aux présidentielles de 2010 Fazul se fait voler sa victoire au grand jour au profit de Ikililou. …

5. Anjouan n’est jamais tombé aussi bas à peine 6 ans après qu’un anjouanais en la personne de Sambi ait quitté la présidence de l’union.

Alors la question est simple, faut-il opter en priorité pour l’autonomie qui nous garantit la dignité et le respect continuellement ou une tournante telle qu’elle est aujourd’hui qui nous garantit la mendicité à coup sûr et un réveil beaucoup plus amer une fois qu’elle sera passée ? 

Une tournante ne l’oublions pas sur qui Sambi et les siens ont tiré à bout portant en déposant et en soutenant une candidature Sambi aux présidentielles de 2016 qui échouaient pourtant à la Grande Comores. 

Qu’on se le dise l’autonomie porte en elle la tournante, pas l’inverse, et à RENIC nous mettons en avant l’Accord de Fomboni et une vraie autonomie. 
La coordination du RENIC

1 commentaire sur Quelle est la priorité pour Anjouan? Large autonomie ou tournante?

  1. Oui, parce qu’Azali, naïf qu’il est, continuait à verser notre argent aux traîtres séparatistes.
    On ne jette pas de fleurs à ceux qui méritent une claque.
    Mohamed Bacar et tous les traîtres méritent la peine de mort.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*