QUELQUES DATES REPÈRES DE L’HISTOIRE DES COMORES

QUELQUES DATES REPÈRES DE

L’HISTOIRE DES COMORES

1505-1506           Les Portugais s’installent en Grande Comores

1506      Implantation des Arabes dits Chiraziens sous la conduite de Mohammed Ben Haïssa.

1841-25/04         Andrianantsouli cède Mayotte à la France

1886-06/01         Traité de mise en tutelle de l’Ile d’Anjouan

21/04    Protectorat de Mohéli

26/04    Protectorat de la Grande Comores

1899-09/09         Unité administrative des 4 îles par décret

1904      Mort de Said Mohamed ben Cheikh El Marouf

1907      Création de la SCB (Société Coloniale de Bambao)

1908-09/04        Rattachement de Mayotte et ses dépendances à la Colonie de Madagascar par décret

1912-25/07    –    Loi d’annexion entérinant ces décrets et intégrant la gestion des 4 îles à celle de Madagascar

–   Les trois protectorats (Grande comore, Anjouant et Mohéli) sont rattachés à la colonie de Mayotte. Le statut de protectorat est remplacé par celui de colonie.

1915      Les habitants de Oichili refusent leur chef de canton malgache. Révolte des indigènes de Mboudé à cause des impôts.

1916      Mort de sultan Said Ali, Tibe.

1923      –  La terrible Grippe espagnole (Mkunguru)

–   Création d’un poste d’administration supérieure des Comores à Dzaoudzi.

1925-27/07         Echec de l’intégration – Mise en place d’un système déconcentré.

1926      Le 1er médecin comorien sort de l’école de médecine de Tananarive : Said Mohamed Cheikh.

1944      Première atterrissage d’un avion à Moroni.

1945      –    Première participation des Comoriens à une élection au suffrage universel direct pour élire le député Said Mohamed Cheikh.

–  Les Comores représentés à l’Assemblée Constituante Française par Said Mohamed Cheikh.

1946-09/05         Les Comores deviennent un Territoire d’Outre-Mer. Ce nouveau statut permet le détachement des îles Comores de Madagascar.

1950      Ouverture du 1er collège à Moroni qui deviendra le 1er lycée de l’archipel.

1952-17/04         Loi fondant les 4 circonscriptions électorales de l’Archipel en une seule

1953      Visite du Général de Gaule.

1954      Inauguration de l’Hôpital El Marouf.

1956-23/06         Loi cadre renforçant la décentralisation.

1957-27/07         Décret créant un Conseil de Gouvernement.

1958-28/09         Référendum : les Comores confirment leur appartenance à la Communauté française.

04/05    Décision de transférer la capitale de Dzaoudzi à Moroni

11/12    L’Assemblée Territoriale vote pour le maintien du Statut de Territoire d’Outre-Mer.

1959      – Réorganisation du cycle scolaire : création des cours moyens 1ère et 2ème année (CM1 et CM2).

–   Cyclone ravageant l’île de Ngazidja.

1961-22/12         Adoption par le parlement de l’autonomie interne. Cette loi remplace la loi cadre et permet la formation du 1er gouvernement comorien présidé par Said Mohamed Cheikh.

1962      Transfert de la capitale de Dzaoudzi à Moroni.

1963      Le Président du Conseil du gouvernement écrit au général de Gaulle affirmant que «l’Etat comorien doit être créé».

1964      Révolution de Zanzibar et rapatriement des ressortissants comoriens.

1966   –   Achèvement du transfert du service des Finances de DZAOUDZI à Moroni.

–   Emprisonnement de Georges NAHOUDA, leader de l’Union pour la défense des intérêts de Mayotte.

–    M. Marcel Henry et Mme Zeïna M’déré s’installent définitivement à Mayotte et créent le Mouvement Populaire Mahorais (MPM)

29/08    Manifestation contre le Président SAID MOHAMED CHEIKH à Mayotte

1967      Création au Congrès de Marseille de l’Association des Stagiaires et Etudiants comoriens en France (ASEC).

1968      Création du Parti Socialiste des Comores (PASOCO).

Création du premier drapeau comorien.

03/01    Elargissement de l’autonomie interne.

Janv. à mars       Grève et incident au lycée d’Etat de Moroni.

Août      Le Parti «Blanc» devient le Rassemblement Démocratique du Peuple Comorien (RDPC).

Sept.     L’OUA invite l’ONU à s’inscrire les Comores au Comité de décolonisation

Déc.       Le Parti «Vert» devient l’Union Démocratique Comorienne (UDC)

 

1969–04               Le Général De Gaulle obtient 93,66% des suffrages lors d’élections

 

1970–16/03        Mort de SAID MOHAMED CHEIKH, Président du Conseil de Gouvernement.

Avril       Le Prince SAID IBRAHIM devient Président du Conseil de Gouvernement

Nov.      Eclatement de son Gouvernement.

13/10    Manifestation à Mayotte contre AHMED SOILIH, originaire de l’île, membre du Conseil Economique et Social.

 

1971      Fondation du Parti pour l’Evolution des Comores (PEC)

Mars     Le Prince SAID IBRAHIM dissout la chambre

Juin        Le RDPC remporte la majorité des sièges à la chambre – le Prince SAID IBRAHIM est confirmé à la tête du Gouvernement.

1972-31/01         Déclaration MESSMER sur la partition de l’Archipel

16/06    Le RDPC renverse le Gouvernement du Prince SAID IBRAHIM qui fonde la parti UMMA – le Pince SAID MOHAMED JAFFAR assure la Présidence du Conseil de Gouvernement.

10/09    Le RDPC s’allie à l’UDC pour former l’UDZIMA (Unité)

16/11    Dissolution de la Chambre des Députés.

03/12    Elections législatives remportées par l’Udzima

1973–Janv.         Rencontre POMPIDOU – AHMED ABDALLAH

15/06    Signature à Paris entre AHMED ABDALLAH et le Ministre des DOM et TOM Bernard STASI d’une «Déclaration Commune» sur l’indépendance des Comores.

07/11    Intervention de M.DEBRE à la Chambre des Comores

13 nov.- 12 décembre   Agitation au Lycée de Moroni qui aboutit à l’incendie de la Chambre des députés.

22/12    La chambre des députés des Comores demande l’indépendance avant 1976 ; Constitution du Front National Uni (FNU).

1974 – Mai          –              Le Président AHMED ABDALLAH obtient des deux candidats au second tour des élections présidentielles françaises l’assurance d’une accession rapide à l’indépendance.

–              Elections présidentielles M. Chaban-Delmas obtient deux tiers des voix au premier tour, le second tour est remporté par M. Giscard d’Estaing.

27/06    A la suite d’une rencontre avec des représentants des Comores, le Ministre des DOM et TOM indique la tenue prochaine d’une consultation populaire et quelle donnerait lieu à une réponse unique pour l’ensemble de l’Archipel.

26/08    Retour triomphal d’ABDOU BAKAR BOINA, leader du Molinaco à Moroni.

03/10    Le Gouvernement français dépose un projet de loi prévoyant une consultation de la population des Comores dans un délai de six mois et une délibération du Parlement devant ensuite tirer les conséquences de cette consultation.

09/10    –              Le Mouvement Populaire Mahorais demande le droit de l’autodétermination de Mayotte.

–              Le Parlement français est divisé sur le décompte des résultats du référendum à organiser aux Comores. Le Sénat, contre l’avis du Gouvernement impose le décompte des résultats par bureau de vote avec un classement île par île.

24/10    Déclaration de Giscard d’Estaing sur l’Unité des Comores.

22/11    Référendum sur l’indépendance des Comores.

Inauguration de l’Aéroport Internationale Moroni-Hahaya (actuel Aéroport Prince Said Ibrahim).

1975-02/01         Déclaration de Marcel HENRY sur le vote de Mayotte et début de sa tournée en France.

25/02    Visite de M. STIRN à Moroni.

27/02    Arrivée de STIRN à Mayotte.

Fév-Mars            Epidémie de choléra en Grande Comores

10-16 Mars         Visite de la mission parlementaire française aux Comores.

19/04    MOUZAOIR leader du RDPC démissionne de la Présidence de la Chambre des Députés.

Mai        Elections communales aux Comores

03/07    –              Vote de la loi sur l’accession à l’indépendance.

–              Une constitution devra être acceptée île par île.

04/07    –              Déclaration à Paris du FNU

–              Retour du Président AHMED ABDALLAH

06/07    Proclamation unilatérale de l’indépendance.

08/07    AHMED ABDALLAH – Elu Chef d’Etat

09/07    Déclaration du FNU sur la nécessité d’un directoire national 6 Refus des Mahorais de participer au Comité Constitutionnel – La gendarmerie est retirée au Président Comorien.

17/07    –              Communiqué du Président comorien sur les transferts de compétence

–              Retour de Marcel HENRY à Mayotte pour «couper les ponts».

24/07    Nomination d’un Gouvernement

01/08    Occupation à Mayotte des bâtiments administratifs par le MPM.

03/08    –              Coup d’Etat du FNU conduit par ALI SOILIH

–              Chute du Président AHMED ABDALLAH.

08/08    Appel d’AHMED ABDALLAH à l’OUA

02/09    Etablissement de l’autorité du nouveau régime à M’béni.

03/09    M.STIRN annonce le Projet de référendum à Mayotte.

21/09    Réduction de la sécession d’Anjouan – l’Ancien Président AHMED ABDALLAH est conduit à Moroni et mis en résidence surveillée.

07 au 14/10        Négociations franco-comoriens sur les transferts.

24/10    Expulsion de Mayotte des comoriens originaires d’Anjouan et de Grande Comores.

12/11    Admission des Comores à l’ONU.

21/11    Marche verte organisée par Ali Soilih sur l’île comorienne de Mayotte.

27/11    Ordonnance nationalisant tous les biens de l’administration française.

02/12    Fermeture du lycée de Moroni pour manque de professeurs.

15/12    Départ du délégué Général M. BEAUX et fin du rapatriement de l’assistance française.

20/12    Le Prince SAID IBRAHIM meurt à DJEDDAH

31/12    –    La Grande Comores, Anjouan et Mohéli ne font plus partie de la République Française.

–    Mise en place de nouvelles structures organiques par trois déclarations constitutionnelles qui permettent à M. ALI SOILIH d’accéder à la tête de l’Etat.

–   Le parlement français vote le projet de loi qui consacre la sécession de Mayotte. La rupture entre les Comores et la France paraît consommée.

1976–Janv.         Début de la phase dite de «Consolidation de l’Etat».

02/01    ALI SOILIH – Chef de l’Etat.

03/01    Création du Conseil National des Institutions et du Conseil National Populaire.

06/01    Nouveau Gouvernement – ABDILLAH MOHAMED, ancien Préfet d’Anjouan – Premier Ministre.

Février AHMED ABDALLAH part en exil à Paris.

03/02    Accords avec le PNUD

08/02    Référendum à Mayotte sur l’appartenance ou non de l’île au Nouvel Etat Comorien.

20/02    Ordonnance sur l’administration territoriale.

03/04 Arrestation de 12 personnes, pour la plupart des dignitaires du pouvoir déchu «Complot visant à assassiner le Chef de l’Etat».

19/04    Référendum à Mayotte – Les Mahorais refusent le statut de Territoire d’Outre-mer et réaffirment leur désir d’accéder au Statut de Département.

13/05    M. Salim Hadji Himidi, Ministre, reçu par le Président français M. Valéry Giscard D’Estaing.

31/05    ALI SOILIH déclare «La France est notre ennemi numéro un».

06/07    Discours sur les coutumes.

13/07    Ordonnance sur le mariage et le voile.

03/08    –              Congrès d’intellectuels sous l’égide du pouvoir, pour étudier les réformes sociales susceptibles de favoriser le progrès économique – Aucune proposition concrète.

–  Début de la phase dite de «révolution démocratique».

13/10    Annonce d’un complot sur l’axe «Mayotte, Réunion, Paris, Majunga».

12/11    ALI SOILIH envoie un message à Giscard d’Estaing.

20 – 22 déc.   Massacre de près de 1400 comoriens à Majunga. Rapatriement des rescapés.

24/12    Mayotte devient Collectivité territoriale française d’Outre-Mer.

1977-07/01  –  Ordonnancement créant officiellement

– Les premiers rescapés de Majunga arrivent à Moroni.

14 – 30/01      Le Gouvernement évacue les Comoriens de Majunga par la SABENA et par bateau.

07/02    Expulsion de M. BONE

25/03    Discours d’ALI SOILIH annonçant la «Table rase».

12/04    –              Ordonnance de dissolution des Institutions.

–              Période transitoire ou Période noire.

–              Seuls les Comités populaires sont censés représenter et diriger l’Etat.

13/04    Incinération des Archives de l’Administration par le pouvoir populaire

16/04    Convocation du Conseil National Populaire.

23/04    Le Conseil National Populaire adopte la Loi fondamentale.

04/06    Complot à Anjouan.

15/06    –              Fin de la période transitoire.

–              Les Comités suscitent un «mouvement populaire» qui «recherche» ALI SOILIH, le ramène à la Présidence et le confirme dans ses fonctions de Chefs de l’Etat.

–              Début de la «phase économique».

28/10    –              Référendum sur le maintien d’ALI SOILIH.

–              Début de la révolte dans l’île de Mohéli

Déc – Janv.         Très longue pénurie de riz.

Irruption volcanique à Singani.

Exécution de Soulé Boina Mramgou, coupable de double crimes.

1978-14/01         Annonce du complot d’ABBAS DJOUSSOUF, beau frère du Ministre des Affaires étrangères d’ALI SOILIH.

17/03    Accrochage entre le Comité populaire et la population à Iconi. L’armée tire sur la population. Douze morts et de nombreux blessés.

Mars     –              Refus systématique des visas d’émigration

–              Fuite en boutres ou en pirogues pour Mayotte

–              Défection d’Agents de l’Etat ou du pouvoir populaire.

13/05    –              Coup d’Etat et chute du régime

–              M. ABDILLAH MOHAMED, Ancien Premier Ministre et ensuite Ministre d’Etat d’ALI SOILIH confirmé Premier Ministre du nouveau pouvoir.

21/05    Retour triomphal à Moroni venant de Paris de l’ancien Président AHMED ABDALLAH et des autres leaders de l’opposition en exil.

29/05    Dans la nuit du 28 au 29 Mai ALI SOILIH est tué lors d’une «tentative d’évasion».

08/07    –              Expulsion de la délégation comorienne de la Conférence ministérielle de l’OUA réunie à Khartoum.

–              Madagascar et la Tanzanie suspendent leurs liaisons aériennes avec Moroni.

28/09    Départ de Bob DENARD et arrivée d’un «Transall» amenant de la Réunion un premier détachement de l’armée régulière française.

01/10    Référendum constitutionnel instaurant une République Fédérale Islamique.

23/10    AHMED ABDALLAH, candidat unique est élu à plus de 99% des suffrages exprimés, Président de la République.

10/11    Signature de cinq accords de coopération économique et militaire entre Paris et Moroni.

1984-Nov.           Réélection du Président AHMED ABDALLAH.

1985      Arrestation de tous les dirigeants du fronts démocratique dont Moustoifa Said Cheikh et des principaux militants.

1987-Mars          –              Rébellion de la GP contre les mercenaires

–              Arrestation

–              Morts sous la torture et pour certain criblés de balles dans les camps militaires.

1989-29/11         –              Assassinat du Président AHMED ABDALLAH, par sa garde rapproché (Mercenaire)

–              M. SAID MOHAMED DJOHAR – Président de la Cours Suprême assure l’intérim.

Manifestation des étudiants de Mvouni demandant le départ des mercenaires.

15/12    Départ de BOB DENARD et ses hommes, sous la pression Afrique du Sud et France.

1990-MARS        Premières élections démocratiques aux Comores. Said Mohamed Djohar est élu Président. Avènement de la démocratie.

1994      Dévaluation du franc comorien de 30%

1996      Un avion de la compagnie Ethiopian Air Lines s’écrase à Galawa Beach à Mitsamiouli. Plus d’une centaine de morts.

16/03    Mohamed Taki Abdoulkarim, est élu Président.

1997      –              Insurrection à Anjouan. L’île demande son rattachement à la France, l’ancienne puissance coloniale.

–              Proclamation de «l’indépendance d’Anjouan» condamnée par la communauté internationale.

1998-5/11           Mort du Président Taki Abdoulkarim

1999

30/04    –              Conférence inter îles à Madagascar et conclusion de «l’accord d’Antananarivo».

–              Coup d’Etat militaire du colonel Azali Assoumani. Instauration d’un régime militaire.

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*