Qui aurait songé un Djaffar Ahmed Vice-président s’il n’y avait pas la tournante ?

Ce natif D’Itsandra Mdjini est appelé à dire Merci tournante. Celle-ci lui a donné des ailes pour mépriser ceux qui n’ont pas mis un vote du Colonel putschiste.

Ce vice-président atypique s’en prends à toutes les personnes qui n’ont pas voté pour le dictateur Notamment, les gens de sa région. Il se voit au dessus de tout le monde et pense que l’administration comorienne est un patrimoine D’Itsandra Mdjini. Il ne cesse par mesquinerie d’injurier ceux qui ont quitté son parti CRC. Parallèlement, il demande leur congédiement au profit de certains crétins.

Il faut dire que le pouvoir est un passage, mais surtout un contrat dans lequel il peut tomber du jour au lendemain. C’est le cas du pouvoir de Laurent de Médicis. Si vous avez lu le Prince de Machiavel, vous verrez comment un pouvoir se gagne ou la manière de le perdre.
Le pouvoir peut chuter à tout moment. Et nul ne peut prédire avec certitude ce qui arrivera demain. D’ailleurs, azali lui-même n’est pas sûr qu’il sera là demain. Puisque demain nous serons tous morts selon la boutade d’un économiste Anglais Keynes.

En politique, il faut rassembler plutôt que désunir les gens. D’autant plus qu’en politique tout est possible. Nous assistons au cas de Msaidie de Maweni Mboude. Il a dit lors de la campagne électorale qu’il allait chercher les clés que Azali avait oublié à la présidence de la République lors de sa première mandature. Pourtant, ce même Msaidie à publié le Prince de Msaidie afin de se faire intégrer au gouvernement. Il s’agit du machiavélisme pure et simple.

Il faut dire donc,que certaines villes D’Itsandra hamanvou ne sont pas atypiques. Il faut s’en méfier Mr le vice-président. Ceux qui se disent en coulisse ne pourront jamais être gardés dans une valise car, tant que des individus sont présents, il y aura toujours des fuites.
Pensez vous que le pouvoir s’éteindra un jour.

Vous avez vu l’ancien président Abdallah, il fut assassiné à 500m de chez vous.

Bref, utilisez votre héritage qui n’est autre que l’État comorien à bon escient. En outre, il ne faut jamais mépriser la deuxième ville de la région. Car Azali ne sera jamais en harmonie avec la population de cette ville.

1 commentaire sur Qui aurait songé un Djaffar Ahmed Vice-président s’il n’y avait pas la tournante ?

  1. Les villes et villages doivent dire non à ces charlatans. Ce vice-président qui n’est pas conventionnel car, il est passé inaperçu aux yeux de la classe politique. Selon nos sources, il ne cesse de disputer avec le putschiste.

    Comme ce vice-président a tout sauf la sympathie de la deuxième ville D’itsandra hamanvou, il doit subir les huées avec le dictateur. Car huer ces deux hommes à chaque fois qu’ils passent dans une ville sera un acte citoyen.vous devriez montrer à ce gouvernement qu’il est un mange merde.

    En effet, il pourrit la vie des Comoriens. Ce vice-président qui fait la gueule lorsque le président salue les responsables de l’administration. Sachez donc, qu’un président doit être au dessus de tout. Même, si le putschiste n’a pas le sens d’un républicain.
    Si tu cherches à punir une ville tu récolteras les conséquences. Car, on peut punir un enfant mais pas un adulte et encore moins une ville entière. Il paraît que vous avez fait une formation d’économie. Vous devrez connaître Keynes l’économiste. Lui, lors du traité de Versailles, il a dit aux belligérants de ne pas punir aux Allemands. Mais il n’a pas été écouté. Et finalement nous avons eu Hitler au pouvoir.

    Bref, ma ville ne tardera à faire ce que TAKI avait subi. Les huées.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*