« Quiconque ne dit pas la vérité ment ! » Mais qui ment dans cette histoire ?

wpid-screenshot_2016-02-24-11-43-03-1.png

Au lendemain des élections, vous n’êtes pas sans le savoir que quatre candidats se disputaient les rangs premiers du scrutin. Il s’agit de (par ordre alphabétique) Azali A., Fahami S. I., Mohamed A. S. et Mouigni Baraka S. S.

image

La guerre des voix restera incontestée jusqu’à ce que les observateurs prennent position en plaçant en tête, « après compilation des résultats de 408 bureaux de vote, Mohamed Ali Soilihi, le candidat du parti au pouvoir arrive premier avec 17,32% des voix. Fahmi Said Ibrahim arrive en deuxième position avec 16,26%, talonné par Azali Assoumani, 15,77%. » (source : Réunion 1er) Mais ces résultats ne sont pas les mêmes que ceux de la CENI Comores qui, à son tour, place Mohamed Ali Soilihi en tête pour 17.61%, suivi de Mouigni Baraka Said Soilihi 15.09% et enfin Azali Assoumani 14.96%. Rien n’est encore concluant.

Le Ministère de l’intérieur chargé des élections conteste encore ces résultats en en proposant d’autres qui ne sont ni ceux des observateurs encore moins ceux des candidats. En effet, quoique le Ministre suit le même schéma du classement que celui de la CENI, ses pourcentages sont les suivant : Mohamed Ali Soilihi en tête pour 17.6 (…)%, suivi de Mouigni Baraka Said Soilihi 15.60% et enfin Azali Assoumani 16.09%.

Dans cette histoire reste encore les incohérences contestées sur les chiffres de la CENI et ceux de la CEII… Quels seront encore les résultats de la cour constitutionnelle ? Le doute est pesant !

Ali Wa Mdéré

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*