Rahymat Elarif, Créatrice L-Rec: Une styliste comorienne à Dubaï

Retenez bien son nom car vous allez sans doute entendre parler d’elle très bientôt. Elle s’appelle Rahymat Elarif. Avec L-Rec comme nom d’artiste, elle est une jeune créatrice de mode. Basée à Dubaï, elle fait des prouesses. Jeune, mais elle joue déjà dans la cour des grands. Elle a déjà le mérite d’avoir mis en scène des mannequins handicapées.

Il y a quelques semaines, presque tous les médias des Emirats ont braqués leurs projecteurs sur Rahymat Elarif, cette jeune comorienne créatrice de mode installée à Dubaï. Et pour cause, cette native de Mutsamudu Anjouan présentait sa dernière collection Printemps/Eté 2015 intitulé « Les femmes du désert ». Connue sous le nom de L-Rec (Lady Rahymat Elarif Couture), elle a épaté le public venu en masse pour redécouvrir ses chefs d’oeuvres. Même si la qualité et la perfection de ses habits font l’unanimité, c’est le procédé qui a suscité l’attention des médias. Pour la première fois dans les Emirats, une créatrice de mode à mis sur la rampe des mannequins handicapées. « C’est un projet qui m’a beaucoup touché. Ces jeunes filles âgées de 15 et 30 ans avaient perdu espoir de vie après avoir subi plusieurs opérations chirurgicales. Actuellement, la fille de 15 ans depuis sa participation à l’évènement, elle a repris goût de la vie et a décidé de vouloir marcher. Elle ne veut plus utiliser son fauteuil roulant », se félicite cette fille du très respecté cadre de Mutsamudu, Mahamoud Elarif.

Pourtant, cette consécration n’étonne personne au regard du courage et la combativité de cette fille aînée d’une famille de 7 enfants. Après ses études à Dubaï, elle s’y est installée pour faire carrière et rivaliser avec les grands. Et pour bien s’installer, elle s’est spécialisée dans la haute couture mais pas seulement pour les habits. « C’est également tout ce qui est lié à la mode en général comme la création des textures de tissus, d’accessoires ainsi que la peinture artistique et en même temps photographe de mode et styliste de beauté (maquilleuse professionnelle) », martèle celle qui est installée à Dubaï pour pouvoir profiter de ses connaissances et s’imposer dans le milieu industriel de la mode.

L-Rec s’est lancée dans un monde de concurrence où de gros investissements sont nécessaires. Les dépenses pour les publicités, shooting de photographie, les défilés de mode et la préparation d’un portfolio, entre autre demandent beaucoup d’argent mais elle semble consciente. « Travailler pour sois même, n’est pas facile. Cela demande beaucoup d’efforts, de patience et d’encouragements. La vrai mode fait gagner beaucoup mais ça prend du temps pour arriver au sommet du succès. Tout ce qui est liée à la mode demande un fond », poursuit-elle. Le combat n’est pas facile surtout de s’imposer à l’extérieur mais elle est déterminée.

Salwa Mag

image

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*