Rassemblement de femmes à Moroni : Un soutien à la politique du chef de l’Etat et à l’action de son épouse

femmemoroni

Les femmes comoriennes soutenant la politique du chef de l’Etat ont présenté hier, au cours d’une cérémonie organisée au foyer des femmes de Moroni, les voeux de nouvel an à la Première dame de la République, Hadidja Aboubacar. La fête, qui a vu la participation de l’épouse du gouverneur de Ngazidja, de celles des vice-présidents de la République, de la ministre de l’Emploi et porte-parole du gouvernement, et de femmes venues de tout le pays, a été aussi l’occasion, pour les organisateurs, de réitérer leurs soutiens à Hadidja Aboubacar dans sa politique contre la pauvreté, entre autres.

A cet effet, Halima Abdoulkarim a démontré l’ampleur de la participation des femmes comoriennes à la vie politique et sociétale nationale par le fait que celles-ci se sont toujours battues pour l’intérêt de la Nation au même titre que les hommes. Elle citera, en exemple, le règne de Djumbe Fatima à Mwali.

Ainsi, elle souhaite que des solutions communes soient trouvées pour que la femme comorienne participe davantage à la vie politique et que des lois soient adoptées pour protéger “ces êtres vulnérables”. L’oratrice a lancé, par conséquent, un appel aux politiques à agir en faveur de l’émancipation de la femme comme l’a souligné le président Ikililou Dhoinine dans son discours programme.

La présidente de l’association des maires de Ngazidja, Moinaécha Saïd Islam, a émis le souhait de voir l’instauration d’une grande commission pour étudier les perspectives qui pourraient faire avancer et faciliter la vie de la femme comorienne en l’octroyant une autonomie plus large, en facilitant l’accès aux crédits et en aidant, particulièrement, les femmes rurales, tout en suivant la politique générale des genres.

L’intervention de Fatouma Abderemane Mzé, l’épouse de l’ex-gouverneur Bacar Abdallah, a été axée sur le souhait de création d’un conseil réunissant les femmes des différentes régions du pays. Ce conseil aurait pour rôle, selon elle, de rendre compte à la Première dame des Comores des difficultés que rencontrent les femmes comoriennes dans leurs villes et villages.

Cependant, l’autre aspect important de l’évènement était de faire le bilan des actions menées par la Fondation Halouatété, animée par l’épouse du chef de l’Etat. Par conséquent, les organisateurs ont saisi l’opportunité pour faire comprendre à l’assistance le rôle que doit jouer la femme comorienne sur la scène nationale. Au terme de la cérémonie, la Première dame a tenu à renouveler sa détermination pour défendre les plus démunis car “seuls les intérêts de la Nation comptent”, a-t-elle souligné.

Ainsi Hadidja Aboubacar parle de devoirs à remplir pour le bien-être des Comoriens, ajoutant que la femme d’actions qu’elle est “ne peux et ne doit pas se permettre de croiser les bras”.

Abdallah Mzembaba

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*