Réaction à chaud

​Tout le monde le sait, il n’y a pas eu d’attaque d’Européens à Anjouan. Ni avant, ni maintenant. Et donc pas de « nouvelles agressions contre des Européens » comme l’a écrit le Ministère français des Affaires Etrangères sur son site. La connerie a été retirée. Il faut croire que les autorités comoriennes ont exigé le retrait, comme l’ont fait spontanément des Comoriens, mais aussi des Français dont les parents se sont établis dans l’Hexagone, peu après que la gent humaine ait commencé à émigrer d’Afrique et à pâlir sous l’obscurité des hivers. Des élus et hauts responsables français, au fait de la situation comorienne ont aussi rappelé le ministère à l’ordre. Le pays est petit, les gens se connaissent et il ne faut pas plus de quelques coups de fils pour se renseigner.

Il ne faut pas minimiser l’incident. Les responsabilités doivent être clairement établies et les autorités françaises revoir le processus de validation d’une information jusqu’à sa publication sur la page des alertes au voyage. Si la représentation française du pays valide et transmet l’info, il doit y avoir plusieurs niveaux de contrôle avant la mise en ligne. Ceux qui ont mis « l’info » en ligne sont soit très incompétents, soit extrêmement malveillants, probablement les deux.

« Renouvellement d’attaques » ! Aujourd’hui les moteurs de recherche ne laissent aucune excuse aux administrations les plus moyennageuses. Il n’y a pas eu d’attaque contre des Européens. Sinon les quels ? Quand et pour quels motifs ? Mensonge.

Il doit y avoir des centaines d’Européens à Anjouan, sinon des milliers. Oui des Anjouanais-Comoriens-Européens puisque détenteurs de la nationalité française et du passeport européen. Qui niera que parmi eux, certains ont eu des baffes de leur époux-se, de camarades d’école ? Que certains ont échangé des coups de poing avec des collègues de travail ou des voisins pour des raisons allant des plus futiles aux plus sérieuses : héritage, vol, jeu de carte, infidélité, refus de céder la place dans un taxi, main dans le plat de riz avant notable ? Est-ce que toutes ces attaques sont enregistrées et gardéesdans les archives des attaques anti-européennes tenues au Quai d’Orsay ?. On a bien dit Européen et non caucasien. 

L’information est malveillante, sournoise et préjudiciable. Elle sous-entend une situation de crise, de haine contre les Européens (Caucasiens). Même retirée du site, personne ne sait combien d’Allemands, d’Espagnols, d’Européens de 3ème génération descendants de Comoriens, de Suisses… ont enregistré l’information par capture d’écran et la ressortiront un jour pour une raison quelconque. Même après la suppression de l’info, il y a l’annonce de l’info sur le site. Voir les deux captures d’écrans.

Je parie ce qu’on veut qu’en ce jour, dans l’immensité des USA, en Russie, en Chine, en Afrique du Sud, sur les plages de Thailande et du Brésil, des Européens -caucasiens ou pas- se battent, sont battus pour des causes diverses sans que le site de nos amis du ministère français des affaires étrangères ait jugé utile d’avertir mes enfants européens de France, de Londres, et du Danemark.

A l’ère de l’internet, la gomme à effacer du bureaucrate, n’efface pas grand chose. Les effets d’une telle bourde, à supposer qu’elle ait été commise sans intention de nuire peuvent être de longue durée. Les tête-en-l’air qui ont fait ça et ceux qui ont validé ça doivent au moins savoir de leurs supérieurs qu’ils ont des attaques d’idiotie à traiter d’urgence.

Sinon pourquoi une telle info ? Mais d’abord, des excuses à notre gouvernement, à la population anjouanaise et à tous les Comoriens – ComoEuropéens compris.

Selon le Ministère français des Affaires Etrangères, les Européens qui se trouvent dans cette assistance (photo de madjlis), il y en a des dizaines, devraient éviter d’aller à Anjouan.

Même après que « l’info » ait été retirée, son annonce dans la page d’accueil restait.  


Said Mchangama, Président de la Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC)

1 commentaire sur Réaction à chaud

  1. ce n’est pas une coincidence ,la chartes des jeux des iles est appliquée à madagascar,fallait trouver autre chose pour denigrer encore et encore notre pauvre pays.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*