Réévaluer la question de Mayotte

Le rassemblement de mardi a salué les athlètes pour « l’esprit de résistance aux pressions pour défendre la dignité et l’honneur du pays » et a adopté une résolution demandant au gouvernement d’élaborer une stratégie nationale sur la question de l’île comorienne de Mayotte.

image

Dans une résolution publiée mardi à Moroni, le collège des sages, le comité Maore et l’association NGO’SHAWO ont demandé une « réévaluation de la stratégie comorienne sur la question de l’île comorienne de Mayotte ». Une stratégie devant être dressée par « des assises nationales sur la question afin d’élaborer une charte qui s’imposera aux gouvernements qui se succéderont ».
La résolution a rappelé que la situation est devenue « intenable » notamment dans les expulsions provoquent la mort ou la disparition de « milliers de Comoriens innocents » dans le bras de mer entre Anjouan et Mayotte.
Malgré l’unanimité des condamnations internationales de la politique française à Mayotte, la France continue d’y organiser des consultations et d’y exercer sa souveraineté.

Pour les initiateurs du rassemblement, la France veut « parachever son œuvre coloniale en donnant un caractère définitif à cette annexion par le geste insensé consistant à faire défiler sous le drapeau français les athlètes de Mayotte aux 9e Jeux des Iles l’Océan Indien ».

L’Etat comorien a concédé, selon le collectif, à la participation des jeunes Maorais aux Jeux des îles pour créer « une atmosphère propice à des échanges apaisés entre deux Etats s’opposant sur une question fondamentale ».
« La France, pratiquant la loi du plus fort, s’est saisie de cette main tendue comme d’une brèche pour briser le dispositif comorien de défense de l’intégrité territoriale du pays », peut-on lire dans cette résolution.
A.A.H / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*