Référendum : Des discussions fructueuses entre le Ministre de l’intérieur et du Directeur des affaires politiques des Nations Unies

Des discussions fructueuses allant dans le sens d’un processus libre, transparent et surtout inclusif. Tel a été le fond de la rencontre du Ministre de l’intérieur et du Directeur des affaires politiques des Nations Unies pour la région africaine, M. Graham Maitland. La rencontre a eu lieu ce vendredi 22 juin, au bureau du Ministre. Les deux hautes personnalités ont échangé sur l’évolution du processus référendaire et de la situation politique, en présence du Représentant résidant du PNUD aux Comores, M. Matthias NAAB. En partant sur cette base, Mohamed Daoudou a exprimé la volonté du chef de l’Etat, de faire de ce processus le plus transparent et populaire.

Et de préciser que jusque là, tout évolue dans le respect des textes en vigueur. Il a cité l’existence du cadre de concertation multisectoriel, dans lequel sont regroupés plusieurs acteurs électoraux.
Ici, on note, les partis de l’opposition et du pouvoir, la société civile, le CNPA, la CENI, le MIIDI pour ne citer que ceux-là.

L’ONU s’inscrit donc, dans cette démarche et entend accompagner le Gouvernement comorien.
De ce fait, le Ministère de l’intérieur chargé des élections tient à rappeler que la mise en place du cadre de concertation a justement pour but de faciliter le dialogue entre les représentants des entités qui le composent, en vue d’une élection libre, transparente et inclusive.

Ministère de l’intérieur

2 commentaires sur Référendum : Des discussions fructueuses entre le Ministre de l’intérieur et du Directeur des affaires politiques des Nations Unies

  1. Un communiqué du ministere de l’interieur , on attendais que ça , une belle photo , vous vous trompez de vous même . Vous nous faites croire qu’Azali controle aussi la communauté internationale , on verra bien où vos mensonges vous menera .

  2. Ouais! tout cela c’est du foutaises de gueule ! Messieurs vous auriez pu lui poser la question de où la suite du bras de fer entre la France et les Comores. Car chers amis, les clandestins continent à être expulser en petit nombre certes, mais cela est fait de la façon la plus silencieuse possible puisqu’on ne remet pas aux gens ces fameux papiers qu’ils devaient remettre aux autorités une fois arrivés à Mutsamudu donc on ne sent rien. Moi je demande qu’enfin le gouvernement lève officiellement l’interdiction de renvoi des citoyens comoriens en situation irrégulière afin que les visas puissent être accordés au compte goutte pour les gens qui veulent aller en Métropole. Tout cela c’est du cinéma !

Répondre à AHMED Omar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*