Référendum: Les observateurs internationaux interdits de paroles

C’est en grand pompe que le ministre de l’Intérieur a annoncé 63% de participation au référendum . Sauf que ce chiffre serait obtenu après une opération de bourrage d urnes massive. C’est du moins ce que nous avons appris ce matin auprès des observateurs de la force africaine de l’Est en attente (Easf). Ces derniers avaient programmé une conférence de presse au retaj pour annoncer le vrai chiffre de la participation soit 21%.

Selon le porte-parole de cette mission, « nous sommes malheureusement dans l’obligation d’annuler la conférence de presse sans pouvoir vous donner des explications pour le moment ». Des sources fiables ont révélé que le gouvernement a dû intervenir en catastrophe pour arrêter l’initiative des observateurs. Au dernière nouvelle , le gouvernement a invité la mission à prendre le premier vol pour quitter les Comores.

4 commentaires sur Référendum: Les observateurs internationaux interdits de paroles

  1. VIVE LA REPUBLIQUE BANANIÈRE, CORROMPU ET ANARCHIQUE DE L’UNION DES COMORES .
    VOUS NE FAITES QUE DONNER RAISON À NOS GRAND PARENTS DE NE PAS VOULOIR PARTAGER
    UN DESTIN COMMUN AVEC VOUS . MAYOTTE ET LES MAHORAIS N’ONT PAS LEUR PLACE DANS VOTRE
    DICTATEUR .

  2. Azali, Kiki et toute sa clique sont des vrais apprentis dictateurs. Les méthodes peu orthodes qu’ils utilisent : pour emprisonner certains dirigeants de l’opposition, dissuader même des observateurs internationaux de faire une conférence de presse, témoignent de leur méconnaissance de la démocratie et des conséquences de vouloir museler la presse et arrêter la Vérité. Cela joue toujours au désavantage de celui qui pratique de tels actes. Le monde a changé et Azali, Kiki et les autres ne l’ont pas compris !

Répondre à Eli Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*