Réhabilitation des infrastructures routières : L’Europe va injecter des millions d’euros après sa décision contestée

Le ministère de l’Aménagement du territoire a lancé officiellement, lundi 16 juillet, les travaux d‘entretien et de réhabilitation des infrastructures routières, sous financement du dixième Fonds européen de développement (Fed).

L’Union européenne (Ue) avait conditionné cet appui par la mise en place d’une direction nationale des routes et d’un Conseil d’administration ainsi que l’ouverture, à la Banque centrale d un compte spécial Fonds entretien routier “où seront versés mensuellement 42 millions de francs pour pouvoir, dans l’avenir, continuer à financer l’entretien des routes sans forcement avoir à recourir à des ressources extérieures”, avait déclaré, en décembre dernier devant les députés, le vice-président Nourdine Bourhane.

Avec cet événement lancé en grande pompe lors d’une cérémonie, lundi, au siège du ministère de l’Aménagement du territoire, sous la houlette du vice-président, qui assurait l’intérim du chef de l’Etat, le moment a été propice pour caresser les Comores dans le sens du poil, après la décision fortement contestée de l’Union européenne de lancer le processus qui doit aboutir à accorder à l’île comorienne de Mayotte le statut de Région ultra périphérique.

Ce même lundi – coïncidence? – le président Ikililou Dhoinine condamnait, dans les termes les plus fermes et clairs, dans son allocution à la dix-neuvième session ordinaire de l’assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, la décision prise par l’Ue d’accorder à l’île comorienne de Mayotte le statut de Région ultra périphérique. “J’exhorte notre honorable institution, l’Union africaine, qui s’est toujours battue en faveur de la paix, la stabilité et de l’unité de ses pays membres, de condamner, elle aussi, cette malheureuse décision qui viole l’intégrité territoriale de l’un de ses pays membres“, a-t-il déclaré.

Enfin, la loi portant programme de développement durable du secteur des transports en Union des Comores 2012-2017, voté en décembre dernier, avait fait mention d’un montant de 27 millions d’euros, soit un peu plus de 13 milliards de francs, mis à disposition par l’Union européenne à travers ce fonds pour la réfection des routes et pour un appui institutionnel du secteur des transports sur une durée de quatre ans. Selon la direction nationale des routes, “une enveloppe de 16,6 millions d’euros sera consacrée à l’entretien courant d’une partie des 700 km du réseau national, pendant que 10,4 millions d’euros seront mobilisés pour l’entretien périodique”

Ks . Source: Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*