Relations entre Oman et l’Afrique orientale : Les Comores ont emprunté au sultanat d’Oman le système politique et le mode vestimentaire

Par Abdou Moustoifa

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La cinquième Conférence internationale sur Oman et les relations avec les États de la Corne de l’Afriques est ouverte hier, mardi, à Moroni. Organisée par l’Autorité des documents et des archives d’Oman, en partenariat avec le ministère comorien des Affaires étrangères, cette conférence va se pencher pendant trois jours sur les rapports entre le sultanat et l’Afrique de l’Est dans plusieurs domaines (politique, économique, social et culturel). Le rôle du sultanat de Zanzibar en Afrique et en Asie, en lien  avec le sultanat d’Oman, sera également passé au peigne fin.

Pour le président de l’Autorité des documents et des archives d’Oman, Dr Hamad Ben Mohamed Al-Douiyani, aujourd’hui  les peuples se rapprochent à un rythme extraordinaire ; ce qui a un intérêt capital pour le développement des nations. Et de préciser que ces liens historiques, religieux et culturels ne datent pas d’hier. «Le rôle joué par les Comoriens pour le développement du royaume de Zanzibar qui, à l’époque, était sous l’autorité du sultanat omanais témoigne de l’amitié existant entre Moroni et Mascate.

alwatwan actu imageC’est donc à travers ces multiples facteurs que l’Union des Comores a été choisie comme pays hôte     de cette 5ème conférence internationale.  Un grand rendez-vous, à la fois scientifique, historique et culturel. Nous espérons que les résultats des recherches qui seront issues de ces travaux serviront   dans les recherches universitaires et intellectuelles pour les générations à venir», a-t-il déclaré.

Des liens de longue date

Le Secrétaire d’Etat chargé du Monde Arabe, Dr Hamidou Karihila, a expliqué que l’organisation de    cette grande conférence à Moroni illustre bien les relations historiques omano-comoriennes. Des liens  qui se sont renforcés à travers le temps et par le biais des vagues migratoires  pour des raisons commerciales ou politiques.

Selon lui, lorsque la zone du Golf persique traversait des périodes politiques instables, certains peuples levaient le voile  à la recherche de contrées plus tranquilles. Ces pérégrinations ont laissé de nos jours des traces dans plusieurs secteurs. Les Comores avaient notamment hérité du système politique de sultanat ; certaines tenues vestimentaires, tels que les dragla et bouchti, nous sont également venues  de Mascate.

«La tenue de cette conférence constitue un moment historique qui nous offre l’opportunité d’immerger la riche et longue histoire que partagent le Sultanat d’Oman et les Comores», a déclaré à son tour le chef de l’Etat, Azali Assoumani, qui préside la conférence. Il a promis de mettre tout en œuvre pour que les recommandations qui seront formulées au cours de ce colloque soient suivies et mises en application.

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*