Remaniement ministériel: Les rumeurs sont persistantes mais sans écho

Un an après son investiture, les rumeurs d’un remaniement ministériel, certes attendu, mais sans que l’on sache quand, se font persistantes ces derniers jours. Selon leurs dires, « la logique démocratique veut qu’un ajustement aurait lieu au sein du premier gouvernement six mois ou un an après, ce qui amplifie les rumeurs que le remaniement est imminent ».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Depuis la célébration du premier anniversaire du nouveau gouvernement, les spéculations sur un remaniement ministériel refont surface. Bien évidement, jusqu’alors, nul ne sait encore qui va remplacer qui. Toutefois, les rimeurs persistants devinent que plusieurs ministères devraient changer de têtes. Ils ont allés jusqu’à supposer un atterrissage des anciens amis du président Azali dans ce nouveau gouvernement mais aussi des membres de l’opposition et certains sont connus. Mais sur le plan émotionnel, c’est déjà u fait. Certains noms annoncés font de redoute et de coup de tonnerre. Bien que ce remaniement ne soit décidé que par le président Azali, les rumeurs sont déjà aux allures.

De plus, le remaniement est le fruit de mois de luttes sourdes, qui ont creusé des scissions au sein de la CRC. Au sommet du parti au pouvoir, se trouve un disfonctionnement. En d’autres termes, cela signifie que l’éclatement menace la CRC. Pas seulement le parti au pouvoir, mais ce changement peux aussi viser ses alliés si le président Azali décide de passer une ligne rouge en écartant toute dissension et en ouvrant le gouvernement à ses adversaires de la campagne.

Ce qui fait que le changement annoncé risque de ne pas prendre le virage espéré. D’abord, il a de grandes chances de se transformer en pillage rapide et destructeur. Mais la politique empruntée par le président Azali sur sa vision de faire des Comores un pays émergent d’ici 2030, doit dégradée le rand, se préciser, afin d’atteindre ses objectifs. Mais l’entrée au gouvernement de certains leaders de l’opposition reste jusqu’à présent un choix du président de la république.

Nakidine Hassane

2 commentaires sur Remaniement ministériel: Les rumeurs sont persistantes mais sans écho

  1. Il doit ouvrir un nouveau ministère chargé de la descente au enfer des Mahorais , et nommera Mr IDRISS CHANFI , Ministre spécialement chargé de retour imminent de Mayotte dans l’ union de COMORES .
    Cet un grand connaisseur en droit international et possédant la capacité de réciter par Coeur Matin,Midi,Soir toutes les résolutions onusiennes condamnant la France . Connaissant aussi personnellement Madame la présidente et tous les juges de la TPI , Mr IDRISS CHANFI pourra ramener Mayotte dans l’ union sans le bon vouloir de ces pestiférés des Mahorais . Etant donné que la Grande Comore est la Métropole des autres iles ,Mr IDRISS CHANFI doit décider à la place de ces ALIÉNÉS de Mahorais puisqu’ ils n’ ont pas la capacité intellectuelle de savoir le bien et la mal .
    Étant hyper-compétent sur cet question , lui seul pourra donner des résultats concrets et rapide par rapport aux autres qui ont trainé ce différent avec la France cela fait presque 42 ans .

  2. Il ne suffit pas de remanier pour que les choses aillent mieux.

    Il suffit tout simplement d’avoir une politique volontariste qui consiste à lutter efficacement contre le détournement des biens collectifs. Cela doit commencer par le sommet de l’état. AZALI et sa femme ont colonisé les comoriens en s’enrichissant sur leur dos.

    Malheurs à ce président qui ne fait que demander aux représentants du peuple de lui fixer un salaire de 16000euros. Il s’agit précisément du même salaire que le président de la 5e puissance mondiale.

    Par ailleurs, un pays qui survit sous perfusion extérieure, son président vit avec sa famille comme un homme d’affaires milliardaire.

    Or, au même moment le peuple vit dans l’imbécilité, de la souffrance et l’indigence.

    AZALI se donne un chantier gigantesque alors qu’il sait pertinemment qu’avec ses appétits dépensiers, il ne pourra jamais concrétiser ses projets. Ce qui ne change pas chez lui, c’est l’envie de détourner plus d’argent.

    Mais, quand on est arrivé à son stade, l’homme pense plus au départ vers le monde des âmes plutôt que de s’attacher aux matériels.

    Bien sûr, on peut changer les têtes d’un gouvernement mais si les usages demeurent les mêmes, notamment les vols, les viols sans jugement, l’éducation en lambeaux, la santé à deux vitesses. Celui, qui n’a personne à l’étranger meurt sous les regards des médecins qui refusent de les soigner. Car, le patient n’a rien pour de se payer des soins.
    C’est ainsi qu’
    Un médecin aurait refusé de soigner un patient sous prétexte qu’il n’a pas voté son candidat. Quelle honte mes camarades du monde entier. où est son serment ?

    Toutes les semaines, AZALI et sa famille vont se soigner à l’étranger avec l’argent de tous les comoriens. Dieu sait qu’il est le seul juge de nous tous sans exception.

    Le président AZALI et sa femme n’ont pas compris de ce qui pourrait leur arriver. Leur héritage qui n’est autre que l’archipel des Comores produira des effets inverses.

    Bref, le changement ne signifie rien si la gabegie judiciaire, financière, sanitaire et éducative est la même. Quand on est à la fin du match, un attaquant a toujours joué à fond pour sauver l’honneur.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*