Remise d’un lot d’équipements médicaux au laboratoire d’El-Maarouf

Jean Claude de l’Estrac a exprimé le souhait de la Coi de voir se poursuivre la coopération entre l’Union des Comores et les pays de la région dans le secteur de la santé.

image

Une cérémonie officielle de remise de matériels au laboratoire national de référence du Centre hospitalier national El-Marouf et à l’Institut national de recherches pour l’agriculture, la pêche et l’environnement (Inrape) s’est déroulée, hier au ministère de la Santé, en présence du secrétaire général de la Commission de l’Océan indien (Coi), Jean Claude de l’Estrac. Ces équipements, offerts par le projet Veille sanitaire Océan indien, sont financés par l’Agence française de développement (Afd).

Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, ce don, qui porte l’empreinte du concept «One Health» (Une seule santé), traduit la détermination de l’organisation régionale à donner toute sa place à la prévention et aux contrôles des épidémies dans notre zone.

Younoussa Assoumani a, en outre, expliqué que ces matériels permettront d’éradiquer avec fiabilité le potentiel dévastateur que représentent des maladies telles que la dengue, le Chikungunya, la grippe, et bien d’autres encore.

Et d’ajouter que ce projet n’en est pas à son premier appui au laboratoire ; il a déjà financé la construction d’un bâtiment devant abriter le service de bactériologie au Chn et la mise en place d’un réseau d’épidémio-surveillance des maladies animales à la direction nationale de l’Elevage.

Selon le secrétaire général, ces équipements (centrifugeuse, étuve universelle, balances, photomètre paillasse, thermomètre et sonde, jarre, photomètre de flamme et lecteurs de microplaques) vont faciliter davantage les activités des deux laboratoires de référence du pays, notamment dans ce contexte lié à l’urgence de l’épidémie Ebola et des maladies zoonotiques.
«Je sais compter sur l’abnégation de chacun des techniciens de nos deux laboratoires sur l’utilisation à bon escient de ces équipements. Puisque cet appui concret permettra aux bénéficiaires d’œuvrer plus efficacement sur l’amélioration de leurs activités quotidiennes», a déclaré Dr Younoussa Assoumani.

De son côté, Jean Claude de l’Estrac a exprimé le souhait de la Coi de voir se poursuivre la coopération entre l’Union des Comores et les pays de la région dans le secteur de la santé. Il a souligné que ce projet permettrait un transfert de savoir-faire entre épidémiologistes et un renforcement des capacités d’analyse en laboratoire aux Comores. Il a enfin annoncé la tenue d’une formation en bactériologie, du 25 septembre au 9 octobre prochains, au laboratoire de La Victoria à Maurice.

Ali Abdou/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*