Rencontre entre les Partis Politiques et La CENI, » plus de 14 000 électeurs se sont inscrits sur le territoire national du 25 septembre au 10 octobre dernier »

Dans la matinée de ce lundi 12 octobre 2015, la CENI a reçu à son siège du quartier de la Coulée-Moroni et à sa demande, des Partis Politiques nationaux, pour une réunion d’échanges et de projection sur le processus électoral en cours. Les points qui ont constitué l’ordre du jour de cette rencontre, s’articulaient autour des opérations de révision exceptionnelle des listes électorales, le code électoral et le vote de la Diaspora.

Les représentants des Partis APSI, CRAN, CRC, FD, JUWA, ORANGE, PASOCO, RADHI, RIDJA, UDZIMA, UPDC, présents et la CENI étaient convenant de la nécessité d’une régularité d’échanges entre parties prenantes pour garantir la réussite du processus électoral de 2016.

image

Par rapport à la révision exceptionnelle des listes électorales en cours, il est ressorti que plus de 14 000 électeurs se sont inscrits sur le territoire national du 25 septembre au 10 octobre dernier; ce qui représente un peu plus de 9% du nombre total d’électeurs initiaux. La diversification des relais de communication, tels que les lycées pour les jeunes de 18 ans a été recommandée. Il a été entendu que les inscriptions et mises à jour des électeurs seront prolongées jusqu’au 16 octobre prochain pour permettre à la caravane de sensibilisation, débutée ces derniers jours par l’ONG Ngo Shawo de produire ses effets mobilisateurs. Les Partis Politiques se plairont de continuer à jouer leur rôle pédagogique pendant la période, pour inciter les citoyens à aller s’inscrire sur les listes électorales.

Des représentants des Partis Politiques présents se sont montrés inquisiteurs et très critiques vis-à-vis du retrait du nouveau code électoral au niveau de l’Assemblée de l’Union. La CENI a justifié sa part de contribution pour arriver à déposer ce projet et a signifié aux politiques qu’à défaut de la promulgation d’un autre code, elle est tenue d’utiliser le code électoral et les lois organiques en vigueur pour gérer les prochaines élections.

Quant au Vote de la Diaspora, le recensement des électeurs de France en particulier, les Partis Politiques demandaient à la CENI de se prononcer sur sa faisabilité ou pas en tenant compte de tous les aspects. Il a été retenu après échanges, que la CENI est disposée en ce qui la concerne et entend observer scrupuleusement les délais prescrits par la loi. Il incombe au gouvernement la mise à disposition dans les temps, des moyens techniques, matériels et financiers pour la faisabilité du recensement et le vote de la Diaspora. Il est entendu qu’au 23 novembre 2015, toutes les opérations de la révision exceptionnelle du fichier électoral doivent prendre fin pour permettre au Président de l’Union de convoquer le collège électoral pour le 21 février (élections primaires et premier tour des gouverneurs des iles), et le 10 avril 2016 (élections générales et deuxième tour des gouverneurs de îles).

D’autres rencontres à ce niveau, se feront prochainement pour plancher sur ces questions et toutes les autres relatives aux élections de 2016.

CENI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*