Rencontre Ghana-Comores : Tout un peuple scotché à un « poste radio »

wpid-screenshot_2015-11-18-14-58-38-1.png

Des centaines de milliers de supporteurs des Cœlacanthes sont repartis déçus hier, cela après avoir été privés de suivre la rencontre sur petit (ou grand) écran des Cœlacanthes face aux Black Stars en match retour. C’est accroché à leurs radios, avec une retransmission de très mauvaise qualité, que les supporters des Verts ont suivi le match.

image

Ils étaient plusieurs centaines de supporteurs à prendre d’assaut la place Badjanani pour la rencontre Comores-Ghana, comptant pour le 2e tour des éliminatoires de la coupe du monde de 2018 en Russie.

Les supporters sont finalement repartis déçus et pour cause, ils n’ont pas pu suivre la rencontre tant attendue par tout un peuple. C’est vers la radio que ces milliers d’hommes et de femmes, en vert pour l’occasion, se sont rabattus pour suivre la rencontre avec une retransmission de très mauvaise qualité.

Désappointés et furieux, ces inconditionnels du ballon rond ont déversé leur colère sur le gouvernement. « Elles (les autorités : ndlr) peuvent toujours dire qu’elles n’ont pas d’argent, alors même qu’elles s’en mettent plein les poches », s’est écrié un supporteur très en colère, en quittant la place Badjanani, noire de monde en ce mardi soir.

Ailleurs et en de telles circonstances, les gouvernements mettent tous les moyens en œuvre pour faciliter le bon déroulement des évènements. Aux Comores, quand tout un peuple s’unit et se lève pour soutenir d’une seule voix son équipe nationale, le gouvernement lui ne semble pas s’en émouvoir pour autant et vaque à ses occupations. Comme à l’accoutumée.

Par ce geste, permettez qu’on dise de l’autorité qu’elle a manqué d’élégance. Surtout quand on sait les temps difficiles que connaissent les Comoriens avec la crise multiforme qui frappe le pays. Un de ces rares moments où le peuple s’est réconcilié autour du bon vieux Gombessa, les Comoriens ont cru que le gouvernement allait saisir la balle au bond de cet extraordinaire élan de solidarité qui s’est manifesté autour des Cœlacanthes, pour souder d’avantage la nation. Finalement, il l’a manqué.

L’on est en droit de se demander à quoi peut bien servir un ministère des sports dans le pays ou encore l’utilité d’avoir une télévision nationale à visée internationale.

Maoulida Mbaé / Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*