Renforcer les compétences en gestion de projets : le pari de l’Ambassade de France aux Comores

Du 8 au 11 mai 2017, l’hôtel le Retaj, à Moroni, a accueilli un atelier intitulé « Montage et gestion optimale des projets de développement : de l’harmonisation de la gestion de l’aide à l’autonomisation locale », sur une initiative de l’ONG RCOI (Réseau Climat Océan Indien), qui intervient dans les domaines de l’environnement et du développement durable. Objectif : donner aux participants les clés de la gestion de projets.

La société civile aux Comores est vivante, active et très préoccupée par le développement du pays et des initiatives visant au renforcement du bien-être de la population, via l’accompagnement de projets divers et variés. La France, via ses programmes de subventions, travaille étroitement avec les organisations de la société civile et les administrations, en se proposant de les accompagner pour faire émerger des projets structurants pour les Comores. Il est pour nous important de nous appuyer sur les acteurs locaux en valorisant par des moyens complémentaires les actions les plus structurantes améliorant les conditions de vie des populations les plus fragiles. Nous avions fait le constat, en décembre 2017, lors de la journée consacrée aux programmes financés par l’Union européenne et la France à destination de la société civile comorienne, que les ONG et associations sont parfois peu structurées en matière d’organisation et de ressources humaines – mais aussi en matière de gestion de projets. Aussi, seul un pourcentage d’entre elles est en mesure de conduire des actions bien structurées – et, en tout état de cause, de répondre à certaines exigences ‘classiques’ des bailleurs de fonds. Il nous semble donc nécessaire de favoriser, aux côtés de nos partenaires, l’émergence d’actions visant à la professionnalisation de ces organisations. En renforçant les compétences des personnels des organisations de la société civile, en leur proposant d’améliorer leurs capacités de conception, de gestion et d’évaluation de projets, nous souhaitons contribuer à l’amélioration d’une société civile moteur de développement.

L’atelier organisé par l’ONG RCOI, financé par l’Ambassade de France en Union des Comores et l’UNFPA, sous le patronage du Ministère de la Jeunesse, de l’emploi, de l’Insertion Professionnelle, de la Culture et des Sports, s’inscrivait dans cette démarche.

Durant 4 jours, les 35 participants à la formation ont suivi plusieurs modules d’apprentissage dans un format participatif, destinés à leur donner les clés de gestion d’un projet, qu’il soit à vocation de développement local ou de développement économique sur le modèle de l’entreprise. Des intervenants spécialisés dans le domaine de la conception, de la mise en œuvre, et du suivi-évaluation de projets ont permis d’envisager un encadrement professionnel : le Dr Ahmed Ouledi, Maître de conférence à l’Université des Comores et fondateur de l’ONG Ulanga, M. François Beudard, coordinateur technique de l’ONG 2mains, mais aussi les personnels du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France en Union des Comores.

Plusieurs thèmes étaient ainsi abordés par les intervenants durant la formation, de la planification de la ressource humaine au montage du projet, de sa construction budgétaire aux activités de suivi et de pérennisation. L’Ambassade de France souhaitait également rappeler, en participant à l’atelier, certaines des contraintes inhérentes à la conception d’un projet, et les attentes des bailleurs de fonds en matière de gestion technique et financière.

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*