Retrait des Jeux des îles de l’Océan indien, 2019 Me Larifou demande la démission des autorités comoriennes concernées

Après la décision du Conseil international des Jeux (Cij) d’accorder l’organisation des Jeux des iles à l’ile Maurice au détriment des Comores, Me Said Larifou, leader du parti Ridja, a dans un point presse tenu la semaine dernière, demandé la démission des autorités chargées du dossier et invite la population à manifester contre ce qu’il considère comme une spoliation.

image

Trois jours après la décision du Cij de retirer aux Comores l’organisation des Jeux des îles, Me Larifou, a exprimé son mécontentement, dans un point de presse tenu jeudi dernier à Moroni.

Le leader du parti Ridja a appelé les athlètes et les jeunes comoriens à « un grand rassemblement » à Hamramba, mardi, pour protester contre ce qu’il considère comme une spoliation.

Une contribution financière est demandée aux manifestants, ceci afin de dépêcher une délégation de jeunes et de cadres comoriens chez nos voisins de la région afin de réclamer leur soutien.

« Il faut absolument organiser ces jeux en 2019. C’est notre tour, c’est notre acquis. Nous leur demandons de sursoir cette décision », a dit Me Said Larifou pour qui, avec de la volonté, tout est possible.

Dans son discours, le leader du Ridja a demandé la démission des autorités en charge du dossier.

« C’est une humiliation », a dit le chef du Ridja qui demande à ce que soit maintenu le drapeau de l’Océan indien dans le pays. L’avocat dénonce enfin, un manque d’enthousiasme de la part de nos autorités sur ce dossier.

Ibnou M. Abdou / LGDC

1 commentaire sur Retrait des Jeux des îles de l’Océan indien, 2019 Me Larifou demande la démission des autorités comoriennes concernées

  1. Bonjour à tous
    il faut que maitre ELARIFOU arrete un peu ses enfantillages car il sait bien lui meme que nous n avons pas de quoi acceuillir un frere venant d Anjouan ou Moheli, lui meme il ne va plus dans les hotels pourtant grand habitué car il y a plus le standing digne d un hotel international

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*