Réunion d’information à Dar-Nadjah sur les Assises Nationales

A l’initiative du Collectif des Personnalités Politiques Comoriennes d’origine Anjouanaise résidant à Ngazidja, et sous le haut patronage du Gouverneur de l’Île Autonome de Ndzuwani Son Excellence Dr Abdou Salami Abdou, une réunion d’information sur les Assises Nationales s’est tenue le samedi 4 novembre 2017 à Dar-Nadjah.
Outre les membres de l’Exécutif de Ndzuwani ainsi que du Conseil de l’Île, l’événement a été honoré de la présence de plusieurs personnalités politiques du pays d’origine Anjouanaise parmi lesquelles des Parlementaires, des anciens Ministres et anciens Ambassadeurs. 

Des chefs religieux, la notabilité de l’île, des femmes avec à leur tête la première Dame de Ndzuwani, des directeurs et chefs de service ainsi que des jeunes, venus des différents régions de Ndzuwani ont envahi le Palais de Dar-Nadjah.

Plusieurs allocutions ont été prononcées en la circonstance, respectivement par l’ancien Chef de Cabinet civil du Président Son Excellence Imam Azali Assoumani : Monsieur Chamsidine Achirafi, l’ancien Ministre Kamardine Abdou, un représentant des jeunes Rachad Mohamed, une femme Leader et Formatrice en médiation nationale : Madame Echati Chadhouli, un représentant de la population et ancien Commissaire de l’Exécutif de l’île Monsieur Aboubacar Ben Salim et par le Locataire de Dar-Nadjah Hakim Dr SALAMI.

Il ressort des différentes interventions que : le Gouvernement central détourne les objectifs du Mouvement du 11 Août relatifs aux Assises Nationales.  La composition du comité de pilotage des Assises a été fortement désapprouvée par l’assistance.  Puis, suite à certaines intimidations, il ressort également des différents orateurs que « la paix et la stabilité, gage du développement de notre cher pays ». 

Rappeler qu’en conséquence, un mémorandum du Collectif des Personnalités Politiques Comoriennes d’origine Anjouanaise, du 7 octobre 2017, a été adressé au Chef de l’Etat Son Excellence  Monsieur Azali Assoumani, au Mouvement du 11 Août, aux Gouverneurs des îles Autonomes, à la Diaspora, aux Ambassadeurs accrédités en Union des Comores ainsi qu’aux Représentants des Organismes Internationaux.

L’éducation des enfants, la lutte contre la délinquance juvénile, le nombre croissant des morts lors de la traversée par des embarcations de fortune à destination de Mayotte, entre autres, des sujets qui doivent préoccuper les autorités compétentes, a souligné la Femme médiatrice.C

Gouvernorat d’Anjouan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*