S.A.S.T dans la ligne de mire de la dictature

Opinion libre: Toutes les forces intègres et démocrates doivent tomber. Sur le cas SAST, je suis un grand témoin de son intégrité. Je l’ai vu à l’oeuvre, donnant de tout son poids pour combattre le séparatisme de Mohamed Bacar. C’était le centre nerveux du débarquement.
La dictature s’intéresse à lui car ils sont convaincus, comme moi d’ailleurs, que SAST les combattra. Mais là où la dictature rajoute,c’est la méthode. SAST n’est pas un anarchiste, il est contre les coups d’Etat.

SAST respecte les valeurs démocratiques, il est victime de l’aveugle répression d’un régime qui se fait peur.
Libérez SAST! Libérez SAST! Libérez SAST!
Parce que la Communauté Internationale est sur nos murs, il faut faire sensation et désigner des coupables. Faute d’en avoir, on n’en fabrique.
Said Ahmed Said Tourki fils est un innocent que la dictature entend sacrifier,mais je compte sur les organisations internationales notamment Amnesty International et la Ligue des Droits de l’Homme pour sauver cet homme d’une grande vision.
Les souvenirs du débarquement du 25 Mars 2008 surgissent et un homme peut en témoigner. Cet est métamorphosé aujourdhui, il a perdu les repères; il devient un individu au service du mal, il connait mieux SAST: MOHAMED ISMAILLA, professeur de philosophie, actuel maître de la communication de Beit-Salam. Cet homme transformé souffre intérieurement, je suis convaincu. Il n’a aucune excuse; il est même complice actif de la dictature.

Nous avons tous envie de voir se briser la dictature, mais par une révolte populaire par par des coups d’Etat; ce temps est révolu. Le monde globalisé nous regarde!

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*