En ce moment

Saïd Ali Sultan candidat à la présidence du COSIC

Avis aux lecteurs: le contenu qui suit est à caractère promotionnel.

Saïd Ali Sultan, l’homme d’ombre au développement de la Fédération de Basket aujourd’hui candidat à la présidence du Comité Sportif et Olympique des îles Comores.

Je viens d’apprendre la validation de la candidature de Said Ali Sultan à l’élection du Poste de Président du COSIC (Comité Sportif et Olympique des îles Comores) à l’AG élective qui aura lieu le 24 janvier 2021 au Retaj.

Je ne vais pas décrire l’homme parce que je suis convaincu qu’en majorité des « réseauiste » doivent le connaitre parmi les entrepreneurs qui ont réussi à s’imposer sur le territoire durant des années.

On nous a toujours dit que « celui qui n’a pas réussi à prospérer son épicerie, il ne saura jamais s’occuper d’un supermarché ». Ceci est valable dans le contexte de cette élection si l’on compare Said Ali Sultan à ses adversaires.

Par-delà de l’homme d’affaire dont l’expérience professionnelle est indéniablement au service de la population dans son implication sur des grands projets comme Telma, Said Ali Sultan est aussi un amateur du sport depuis plus de 30 ans. Il a servi à tous les niveaux du Basket ball comorien en étant plusieurs fois Président de l’AMISCO qui fut parmi les clubs les plus brillants du championnat de Basket aux Comores. Il a également occupé les postes de Président de la ligue de Ngazidja, Vice-président de la Fédération de Basket avant d’être élu Président de la même Fédération, fonction qu’il exerce jusqu’aujourd’hui.

Qui d’entre nous ne se rappelle pas de la réapparition spectaculaire des activités sportives de Basket qui étaient absentes depuis des années?

Sa présence dans la Fédération de basket a donné un nouveau souffle et a ouvert des nouvelles perspectives notamment sur la représentation dans les compétitions internationales en s’appuyant notamment aux jeunes talentueux de la diaspora comorienne.

son point fort est qu’il est un homme de terrain et du terrain. Il est toujours présent lors des activités malgré ses activités professionnelles. Lui seul suffit comme un think tank qui mobilise les partenaires nationaux et internationaux pour investir dans tout ce qu’il s’engage. Ses mains longues ne servent qu’à apporter des fruits aux organisations sociales qu’il dirige. Dans l’ombre, Said Ali Sultan se sert toujours de ses capacités relationnelles pour aider, moderniser et structurer ce qu’il prétend une chance pour la jeunesse.

Sans doute cet homme ne passe quelque part sans laisser ses empreintes et si cette fois-ci il s’implique dans le Comité Olympique des Comores, soyons persuadé qu’il en fera autant.

Je profite cette occasion pour apporter mon soutien le plus indéfectible à cette candidature que j’estime le plus crédible.

Par Saïd Ali Hamidou

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*