Said Larifou souhaite la suppression de la tournante

Ce dimanche 13 mai le parti Ridja était Nkandzilé dans le Mbadjini pour sensibiliser la population sur le référendum. Le président du parti Ridja, Said Larifou s’est adressé à la presse lors de ce déplacement politique.

Dans ses déclarations, Said Larifou souhaite la suppression de la tournante. Et il a appelé à voter pour la suppression de la tournante. Il appelle également à mettre en application les recommandations des assises nationales dans les micros de Comores infos.

received_9584563076611772149671202063454039.jpeg

Suivez l’intégralité de l’intervention sur la radio Comores infos www.comores-infos.net

3 commentaires sur Said Larifou souhaite la suppression de la tournante

  1. Maitre Larifou est un vrai Comorien , le Comorien lui change de veste et va vers là ou il aura ses intérêts , c’est ça être Comorien intelligent . Azali lui a delà assure que s’il prône pour le referendum Mr lLarifou sera nommé ministre de la justice .
    Dans les 3 iles ,Azali fait ses Voyages pour s’ assurer les Comoriens sont derrière et que ses forces de l’ ordre arriveront à maitriser une quelconque soulèvement populaire sur une ile .
    La seule voix qui lui suit pas jusqu’à présent ,c’est Macron qui refuse de lui soutenir cette dictature qu’il veut instaurer aux Comores .
    Pourquoi, jusqu’à présent Azali ne dit pas un mot sur la crise diplomatique entre la France et les Comores à propos de Mayotte ? , et laisser son sbires Souef entrain de faire de la com sensationnelle à la presse , » refus de recevoir les refoulés jusqu’à quémander 650 euros par tete de refoulés , puis parlé de « Riposte civilisée  » puis après  » La France a la force , les Comores ont le droit onusien , tralala tralala , toujours de la Com pour gagner du temps jusqu’en juillet , et puis à la fin ,les Comoriens piégés et roulés dans la patte de la farine bien garnie ,entendront que le reconduite à la Frontière ont repris .

  2. bien dit Mmadi celui qui seme la terreur semera la tempete j’espere je serai en vie pour voir ses monstres humiliés
    Elarif le super menteur celui qui change de veste chaque couleur pour pouvoir eponger ses dettes la justice vous le manipulez comme vous voulez et vous nous parlez de rehemani la tournante c est une gage de stabilité au moin jusqu’a la fin du sicle et j appelle moheli à bouger pour sauver les institutions

  3. Monsieur Elarif subira le même sort que l’ancien président SAMBI.
    Azali a gagné les élections présidentielles grâce à deux personnes :

    D’abord, le président SAMBI qui fut les artisans de la victoire du dictateur sanguinaire Azali assoumani Mugabe. Celui-ci lui a rendu ce qu’il ne méritait pas. À savoir les humiliations incessantes envers l’ancien Rais SAMBI.

    Ensuite, autre artiste auquel a joué un rôle de premier plan, il s’agit du Gadeloupeen et ancien ambassadeur Français aux Comores Mr Robby Judes. Lui, il a mis les acteurs en position de force notamment, boléro, youssoufa idjihadi et Ikililou. Ces quatre individus ont joué un rôle important à la victoire du dictateur sanguinaire Azali assoumani Mugabe.

    Par ailleurs, seul Robby Judes fut récompensé à Mitsoudje chez le pire catastrophe ministre des affaires étrangères que les Comores n’aient pas connus depuis 1975. Or, les trois restants n’ont jamais eu leurs récompenses.

    Il faut savoir que seul SAMBI connaisse les pires humiliations. Même si d’autres subissent la vindicte du pyromane Azali assoumani Mugabe, mais pas comme SAMBI. C’est dans ce contexte d’humiliation et de mépris que Mr Elarif a eu des honneurs d’humiliations de la même manière que les autres. En effet, on élève un enfant mais on n’entretient pas un monstre. Car, j’ose prédire que vous tomberez de haut.

    Bref, Elarif vous serez sans doute le prochain cible du despote sanguinaire Azali assoumani Mugabe. D’ailleurs vous avez eu la chance d’être humilié à Mitsamihouli. Mais, vous êtes éhonté Elarif. Et l’avenir nous dira.

Répondre à attoumani(henri) Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*