Salimani Itsandra honore ses lauréats 2012

Après Ouhozi dans la région Mitsamiouli et Bahani, le tour revient à Salimani dans la région Itsanra avant-hier. Ici, une cérémonie de remise d’attestations et de cadeaux a eu lieu dans l’après midi de dimanche pour honorer les enfants qui ont réussi les examens nationaux de fin d’année, à savoir l’entrée en 6ème, le Bepc et le Bac. Ils étaient en tout, 53 élèves.
Ces lauréats sont composés de 9 bacheliers, 15 et 29 admis respectivement à l’examen du Bepc et d’entrée en 6ème. La cérémonie de remise des attestations et des cadeaux a eu lieu à Salimani. Beaucoup ont fait le déplacement dont le préfet de la région ainsi que certains élus et une foule nombreuse venus honorer de leur présence.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

« Pourquoi, n’accordons-nous pas une grande importance à l’éducation autant que nous savons le faire dans d’autres domaines », se demande le premier orateur de cette cérémonie, Oustahe Mohamed Chanfiou. Et pourtant, ajoute-il, « il n’y pas de progrès sans le savoir ». Ce maitre religieux a posé la question que « Dieu lui-même avait posée. Et nous tous, savons effectivement la réponse », avance-il après la lecture de quelques verset du Coran lus par Aboulyahri, ancien journaliste de l’Ortc.

« Il faut que tous nos villages prennent au sérieux la question de l’Education », sollicite le préfet de la région avant de préciser « surtout les nouvelles technologies ». Le préfet d’Itsandra fait à allusion à l’Internet. Il appelle les futurs bacheliers « à faire des efforts » pour « bien apprendre » les langues étrangères qui selon lui « restent les clés du monde extérieur ».
Cette cérémonie a été organisée par les cadres et l’Association de la jeunesse pour l’éducation de Salimani. Le secrétaire général de l’association se réjouit de la présence d’une foule nombreuse. Il regrette par ailleurs que depuis 12 ans une telle manifestation s’organise sans recevoir « aucune aide provenant des autorités ».
Ibnou Med Abdou-HZK


Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*