En ce moment

Sambi est-il un être humain justiciable ?

Questions à nos juristes et d’abord aux maÀ la lecture de l’ordonnance de rejet ci-dessous.
1- Qui est Ahamed Abdallah Ahmed Sambi ? L’ancien président de la République Sambi, n’a-t-il pas du Mohamed dans son nom ?
Qui est en cause dans cette ordonnance ou LA JUSTICE S’EN FOUT de qui est qui ?

2- MD du 20/08/2019 – Cela ne veut il pas dire Mandat de dépôt du 20/08/2018 ? En d’autres termes que le Sambi en question ici, est en prison depuis 2 ans et demi sans jugement, sans quoi que ce soit, si non le seul fait d’être accusé ?
C’est possible ou c’est spécifique à ce Sambi ? Pouvez vous vérifier qu’il s’agit bien d’un être humain ? Car même un criminel étranger doit être jugé selon nos lois existantes ? Non ? L’ancien président était bien humain et comorien, non ?
Applique t on ici exceptionnellement une loi votée sous Sambi promulguée par Ikililou, dénoncée justement alors par d’actuels tenants du pouvoir comme contraires aux conventions internationales sur les droits de la défense ?

3- Où se trouve l’administration qui contrôle la qualité des partisans de ce Sambi et qu’elle instance, quel tribunal, a interrogé ses partisans et obtenu « leur refus catégorique » de faciliter la réintégration de ce Sambi dans sa prison de Vwadjuu ?
C’est quelles lois, de quelles pratiques se réfère le juge ? Quels partisans ? Juwa ? Les amis basketteurs de Sambi ? Les amateurs de manteaux iraniens ?
4- Quel tribunal a interrogé l’armée, la gendarmerie, la police, les polices municipales de Ntsudjini et Basta et les adversaires de Sambi sur leur capacité de résister aux partisans de Sambi, et faire reintégrer Sambi de force dans sa prison ?
5- Ce juge n’est il pas un Sambiste déguisé qui à travers cette ordonnance qui refuse à ce Sambi d’aller dire Adieu à la dépouille du Dr Bacar, cousin authentifié de l’ancien président Sambi, a voulu démontrer que l’ex président a plus de partisans que le pouvoir et ses forces de l’ordre ?

Ce n’est pas ce qu’on a vu jusqu’à présent. Mais si un juge le laisse entendre ici et vous magistrats et juristes ne nous expliquez pas le contraire, ben, on risque de le croire.
Il y a à dire, il y a à se taire.
Nous ne la fermons pas , on vous demande.

MSAM
Directeur HaYba FM

HaYba FM la Radio Moronienne du Monde

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*