SAMBI était, sous les conseils de son redoutable « avocat » inculte Fahami

wpid-screenshot_2016-01-25-08-06-47-1.png

Ainsi vous vous définissez comme des juristes qui ne connaissent pas le Droit, mais qui se précipitent à discréditer cette noble discipline.

image

En effet, à chaque fois que je lis vos interventions dans l’actualité juridique et très particulièrement pendant le débat sur la candidature morbide et honteuse de SAMBI, sous les conseils de son redoutable « avocat » inculte Fahami avec le soutien de ce mouvement de marginaux du RPC, tous les juristes sérieux et dignes de cette discipline incorruptible se sont forcés d’expliquer à ces ânes du RPC que quand une constitution est d’une clarté légendaire de par notamment son esprit qui constitue l’objet même de sa rédaction, il n’y a pas lieux à jouer aux interprétations hasardeuses et plus que ridicules.

Autant, l’entêtement du SAMBICOMEDIE, comme il est désormais reconnu de qualifier la secte sambisto-fahamiste, ces interprétations ridicules allaient de soi par rapport à leur malhonnêteté intellectuelle naturelle et à leur désespoir politique. Autant, il est insupportable de voir un blog, qui se qualifie de spécialiste des questions juridiques, continuer à faire honte à une discipline aussi sérieuse en s’aventurant, sûrement pour des raisons tout aussi politiciennes que d’ignorance, à faire des interprétations indignes d’un étudiant de 1ère année de Droit, mais en plus à ignorer ce respect élémentaire que tout citoyen et de surcroît « juriste » doit aux décisions souveraines des juridictions et au premier duquel la Cour Constitutionnelle.

Et comme cette ignorance et cette honte ne suffisent pas, vous continuez à soutenir ces deux individus corrompus et indignes d’appartenir à cette institution indépendante, pilier fondamental de notre démocratie qu’est la CENI.

Vous n’êtes que des imbéciles heureux comme l’a dit si bien Hassane MAGUET dans sa fameuse diatribe sur les élites corrompues de l’Afrique :

« Etre imbécile heureux, c’est se faire passer pour un Universitaire, bardé de diplômes et être comme on est devenu, un juriste ou économiste ou ingénieur qui fait la honte de la jeunesse africaine qui a cru en cette noble discipline qui est la sienne ».

* MARANDRAZI, un compatriote soucieux de l’image de notre beau pays, les Comores

Comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*