En ce moment

Sambi, instrument d’exploitation ?

[Tribune]Presque un an et demi depuis qu’il est l’otage d’ASSOUMANI AZALI et son équipe, SAMBI vit des conditions de vie carcérale très traumatisante.
Coupé du monde, les quelques moments d’échange se font en présence de militaires armés.
Sa famille est soumise à rude épreuve et place leur confiance à Dieu et à la foi du prêcheur Oustadh Ayatollah AHMED ABDALLAH SAMBI.
Nous autres, en regardant le rétroviseur de l’histoire, par ses « Darassa », nous avons l’intime conviction que l’homme ne lâchera pas, n’abandonnera pas et a la force de croyance nécessaire d’endurer.
La dictature peut l’empoisonner, le tuer par complot mais ne parviendra pas à justifier sa mort parce que stressé, le cœur a cédé.

Dire que SAMBI est malade, ne va pas bien, a maigri est normal. Il ne vit pas dans un hôtel cinq étoiles. Il subit les menaces et l’arbitraire du sanguinaire AZALI et du bouffon procureur AHMED ABDOU.
SAMBI est allergique à l’injustice et l’a connue par son emprisonnement par un pédé de KIKI sur des accusations fallacieuses du mafieux parachuté député DHOULKAMAL avec l’aide du « Mmatsaha » ABDOU OUSSENI, supposé ancien Président de l’Assemblée.
Oui, il y a de quoi être malade, quand le principal avocat est persécuté par la dictature et à mes yeux parait peu convaincant entre sa mission de conseiller et sa volonté d’être le dauphin de son client. Dieu, éclaire moi sur ce cas troublant.

Mais SAMBI ne mérite pas une exploitation ignominieuse de sa personne pour se faire de l’argent ou se donner un pouvoir. N’en rajoutons pas sur son état de santé par des messages audio assassins et faux.
SAMBI a de la famille, des personnes ayant la capacité de nous tenir informer.
Travailler plutôt à soulever le peuple comme le fait si bien AGOI, Ndzouani En Marche et la diaspora! Merci!

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*