« Sambi patriote? Il faudra attendre son arrivée pour que la France matérialise.. »

Opinion libre: 

Si un pays pouvait avancer à l’aide de l’éloquence ou du beau visage du chef, les Comores aurait été première puissance sous Sambi; mais une population vit de travail et de pain.

Sambi patriote? Il faudra attendre son arrivée pour que la France matérialise la départementalisation de Mayotte; est-ce une coïncidence? C’est Sambi, ménageant le chaud et le froid à l’ONU, qui disait à la France  » nous ne légitimerons pas ce vote « , comme si la France avait besoin de notre accord! ( secrètement oui) et de déclarer dans le même hémicycle « nous louerons Mayotte sous conditions »; comparant naïvement Mayotte à Maccao et Hong Kong…et qu’est-ce que la France peut espérer de plus de la part d’un président comorien pour accélérer le dossier de Mayotte département?

Sambi est respecté dans plusieurs pays du monde arabe et dans le sous-continent indien, pourtant il a demandé la nationalité française et accepté la médaille de la Légion d’Honneur, est-ce bien une coïncidence? Presque tous les hauts cadres et dirigeants des Comores se font un point d’honneur d’avoir la nationalité française mais Sambi était celui qu’on croyait loin de ces bassesses…Le jour où le président Sambi invectivait la France à l’ONU c’est le jour même il envoya maître Fahmi, son ministre des relations extérieures pour renouveler les accords de défense gelés depuis 78; curieux jour historique! Certes les Comores nn’ont jamais rompu jusqu’ici avec la France mais la comédie n’a pas bien marché ce jour là.

Celui qui attend sa dose de mensonge trouvera en travers un grand séducteur comme Sambi ou un grand manoeuvrier comme Azali.
Aussi rapidement que nous retournerons à Dieu en suivant le modèle de Son Prophète Muhammad, prières et saluts de Dieu sur lui, Dieu nous débarassera de ces genres de personnages. Allons-nous changer?

Muhammad Soidrouddyne Hassane 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*