Sambi risque d’être frappé d’inéligibilité

Le dossier sur la citoyenneté économique ne tardera pas à faire ses effets. Des gros poissons seront concernés. « Des » gros, car il ne s’agira de Sambi seulement, bien qu’il soit la principale cible du régime Azali.

Ce dernier, sous la pulsion d’une crise qui l’anime contre Sambi, fait des pieds et des mains pour se débarrasser de celui qui l’a fait élire président en 2016, pour avoir le champ libre. Au tout début, il était question de jeter Sambi en tôle. Il n’est pas clean, le mollah malgré lui.

Après moult réflexions, Azali a fini par mettre en place et financer la commission parlementaire chargée d’enquêter sur la citoyenneté économique, programme contesté et contestable initié par l’homme au turban en 2008 quand il était aux affaires de l’Etat.

D’aucuns pourraient avancer : « mais les parlementaires ont agit en toute indépendance ». Que nenni ! C’est le régime qui a financé l’opération alors que le parlement a son propre budget et est doté d’une autonomie financière, voyez-vous ?

Dans le rapport de la commission parlementaire sur le programme de la citoyenneté économique, les enquêteurs ont n’ont pas cherché midi à quatorze heure pour verser des accusations sans aucune preuve. Mais puisqu’il s’agit de Sambi, l’homme à abattre, il fallait quand-même le faire.

« Au cours des entretiens, la commission note qu’il est fait mention d’une gratification d’un montant de 105.000.000 de dollars accordée au président Ahmed Abdallah Sambi… », peut-on y lire.

Mais les parlementaires, ayant avec eux une once d’équité malgré les manipulations, ont daigné préciser qu’il n’y a aucune preuve à ces accusations : « Reste à connaitre l’auteur de cette gratification, et obtenir la preuve de ces transferts de sommes aussi colossales, qui prouveraient l’origine criminelle de cette entreprise ».

Pour tirer son épingle du jeu, la commission parlementaire laisse aux destinataires de ce rapport, notamment le gouvernement qui a promis de faire la lumière sur le dossier,

la tâche de prouver ces accusations. Il est habile, le président de la commission Dhoulkamal.

Le régime d’Azali s’apprête à faire traduire Sambi en justice sur la base de ces accusations infondées. Mais accusations quand-même. Dans le pays où tout est possible, la justice qui a recu l’ordre de sonner l’hallali sur les « anti-émergence » réalisera les desseins de son chef suprême le président de la république : frapper Ahmed Abdallah Mohamed Sambi d’une inéligibilité. La menace électorale dénommée Sambi aura été écartée, et Azali pourrait le remporter sans coup férir à toute élections.

C’est l’alpha et l’oméga de cette enquête parlementaire. L’on n’a aucunement besoin d’être énarque pour s’y attendre. Azali quand il a voulu s’éterniser au pouvoir, il a rassemblé « tous les comoriens » sur des assises nationales. Un moyen qui s’apparente de la démocratie avouons-le. Ainsi pour se débarrasser de Sambi, le même Azali se servira de ce fameux dossier sur la citoyenneté économique dont le coup fatal est attendu du tribunal de Moroni.

M.Djoumbé, Comores infos

4 commentaires sur Sambi risque d’être frappé d’inéligibilité

  1. Monsieur adjali ya Comores je me permets de te tutoyer car tu mérites même pas le vouveoiment à la base ta fauce formation de militaires ta amené à tué tes collègues de travail notamment le feu Apache natif de Foumbouni paix à son âme…. Tu as été épargné par la justice , mais je te promets cette fois ci tu sortiras pas indemne.ton ventre insupportable va accoucher des rats bref c’est monsieur sambi qui ta élus aujourd’hui tu es sur la trône tu as tout oublié.les massacres les menaces que tu fais face aux Comoriens retournerons vers toi tôt ou tard je te promets ,on gouverne pas pas des mensonges et la calomnie tu finiras par ta petite vie en tôle.

  2. Auccune gratitude auccune morale ce president Adjali ya comores.C’est grace a cette homme sambi que tu a acceder au pouvoire.Et au jours d’aujourdhui tu fais le tout pour le tout pour l’ecarter tous sa sa pour te maintenir au pouvoire.Mais je le dit haut est fort une fois ton mandat arrivera a terme.Tu bouge,tu m’odifier les loi a ta guise mais une foi ton tour sera passer tu vire de la.

Répondre à HOUMADI Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*