Sambi se dit seul capable de reprendre le gouvernail de l’Etat

wpid-screenshot_2015-11-30-10-11-12-1.png

Le parti Juwa de l’ancien chef de l’Etat Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a célébré mercredi dernier à Mwali ses 2 ans d’existence. L’occasion pour Sambi de revenir sur son bilan des 5 ans de pouvoir, mais surtout les raisons de sa candidature annoncée aux élections de 2016.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

C’est au relais de Singani que les partisans et sympathisants de l’ancien Raïs et les militants du parti Juwa se sont réunis pour célébrer le 2ème anniversaire de leur parti. Les participants, en tout cas, n’étaient pas aussi nombreux que d’habitude. Les responsables nationaux et régionaux du parti avaient tous fait le déplacement pour ce rassemblement.

Plusieurs discours sont prononcés mais il faut surtout retenir celui de l’ancien chef de l’Etat qui a fait plus de d’une heure de temps. « Notre pays vie dans des difficultés énormes. J’avais cru que dès 2013 notre pays devait commencer à voler de ses propres ailes » a indiqué Sambi avant de poursuivre « mais malheureusement j’ai constaté que le navire commence à chavirer alors que le commandant n’est plus à bord ».

L’ancien président a appelé tout le monde à s’impliquer dans la politique car pour lui les habits qu’on porte, les maisons où l’on vit, les écoles, les hôpitaux et même le nombre de pièces de monnaies qu’on possède, tout cela dépendent du pouvoir en place et ce dernier est décidé par la politique. « Personne n’a donc le droit de se foutre de la politique » a-t-il averti.

Ahmed Abdallah Mohamed Sambi rassure ses interlocuteurs qu’il sera bien candidat aux élections primaires de Ngazidja et ne voit personne que lui capable de reprendre le gouvernail de l’Etat. « Ce n’est pas par soif du pouvoir mais j’ai la forte conviction que je peux encore aider le pays et la population comorienne » pense-t-il.

Pour Sambi le pouvoir actuel ne veut plus de lui à la tête du pays car il craint un règlement de compte, « qu’ils soient tranquilles car je ne vais pas leur emboiter les pas » a-t-il promis.

Il faut noter que malgré la désignation depuis quelques mois par le bureau régional du parti d’Ali Hilali Said comme candidat Juwa à l’élection du gouverneur de l’île, tout porte à croire que rien n’est encore finalisé. « Les candidats à l’élection des gouverneurs seront connus dans les jours à venir et seront décidés par le parti, quant aux candidats à la vice-présidence, on m’a donné l’opportunité de les choisir moi-même en tant que candidat officiel à la présidence » a tenu à préciser le chef du parti Juwa.

Mouayad Salim/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*