Santé oculaire: Des médecins d’une Ong franco-comorienne en mission à Moroni

wpid-screenshot_2015-11-11-08-28-53-1.png

SOLIDARITE. Le président de l’association, le docteur Mazit Cherif, a expliqué qu’il s’agissait essentiellement d’interventions personnalisées et non de masse. “Ce sont vraiment des interventions personnalisées avec calcul d’implants adaptés et spécifiques à chaque patient par exemple”.

image

L’association Dr Mogni Vision Avenir a, dans le cadre de ses activités annuelles, dépêché à Moroni une mission composée de deux chirurgiens ophtalmologues, d’une infirmière en bloc opératoire et d’un anesthésiste. Arrivée lundi dernier, l’équipe, qui en est à son quatrième séjour aux Comores depuis 2011, se donne pour objectif de pratiquer une centaine d’interventions chirurgicales.

Le président de l’association, le docteur Mazit Cherif, a expliqué qu’il s’agissait essentiellement d’interventions personnalisées et non de masse. ‘‘On a amené le même matériel qu’on utilise en France et on a recours à la même technique chirurgicale que chez nous. Ce sont vraiment des interventions personnalisées avec calcul d’implants adaptés et spécifiques à chaque patient par exemple. Ce n’est pas du tout de la chirurgie de masse”, a-t-il insisté.

Hier, lors de notre rencontre, l’équipe du docteur Mazit Cherif était à sa sixième intervention chirurgicale. Les patients ont été préalablement désignés tout le long de l’année par les docteurs Soihihadine Ali Bacar et Michel Panneau, qui exercent à la clinique Mogni Sambaouma, sise en face du foyer Aouladil’Komor, à temps plein.

Néanmoins, “si quelqu’un vient en consultation pendant notre mission et que nous estimons qu’il doit être opéré, nous interviendrons évidemment, l’un n’empêchant pas l’autre” soutient le président de Dr Mogni Vision Avenir. Il a, par ailleurs, tenu à souligner que “les médicaments et le matériel qu’ils ont amenés resteront sur place pour les besoins de la clinique et de la population locale”.

Symbolique

Au niveau du prix pendant cette mission, aucun détail n’a été donné, mais l’association déclare que “c’est une somme symbolique comparée aux prestations et au matériel fournis”, estime le docteur Nassur Saïd Soimih, vice-président de l’association. Selon le docteur Mazit Cherif, une mission coûte environ 15 000 euros, soit 7,5 millions de francs comoriens. Le suivi postopératoire sera quant à lui assuré par les docteurs Soihihadine Ali Bacar et Michel Panneau.

Togo, Mali, etc.

  

Dr Mogni Vision Avenir est une association franco-comorienne née en 2011 après la disparition, en octobre 2010 en France, du docteur Mogni Saidou Sambaouma. Aujourd’hui, une vingtaine de membres compose l’association qui porte son nom. A en croire son président, l’Ong fonctionne à partir d’autofinancements et de dons privés.

L’objectif étant de “promouvoir et développer la santé dans les pays nécessiteux, mener des actions de partenariat et assurer une formation aux personnels de santé locaux (intervention au Togo et Mali notamment), assurer des missions chirurgicales en ophtalmologie de façon répétée, réalisées par des ophtalmologistes français de l’association ou extérieurs, et mettre en place un plateau technique dont l’autonomie pourra à terme être assurée par les médecins locaux”.

A ce sujet, le docteur Soihihadine Ali Bacar, jeune comorien, est formé continuellement “aux nouvelles techniques afin d’assurer pleinement le relais”. Comme chaque année, la mission prévoit de revenir l’année prochaine.

Abdallah Mzembaba / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*